Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Japon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Parlons de tout -> Politique/Actualité/Monde/Evénement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 20:00 (2011)    Sujet du message: Japon Répondre en citant

Japon : les Français réticents à faire des dons aux sinistrés





Une fillette blessée est évacuée dans un hôpital de la Croix-Rouge japonaise à Ishinomaki, le 13 mars. Crédits photo : DAMIR SAGOLJ/Reuters

La perception qu'ont les Français du Japon, celle d'un pays riche contrairement à Haïti, ne faciliterait pas la collecte de dons, s'inquiètent les associations humanitaires.

Alors qu'un bilan de 3373 morts et 6476 disparus a été confirmé mardi par la police japonaise, les appels aux dons pour secourir les victimes du séisme et du tsunami qui ont frappé l'archipel ont débuté en France. Dès vendredi, le Secours populaire avait lancé un appel d'urgence à la générosité du public. Il a été rejoint lundi par d'autres organisations comme la Fondation de France et la Croix-Rouge française.
Pourtant, alors qu'aux Etats-Unis, 22 millions de dollars d'aide avaient déjà été recueillis lundi soir, la générosité des Français ne semble pas s'emballer pour les victimes de la catastrophe. Selon nos informations, le Secours populaire avait collecté mardi après-midi 44.600 euros. De son côté, la Croix-Rouge française annonçait environ 100.000 euros provenant de particuliers. A comparer avec les deux millions d'euros qu'elle avait recueillie en trois jours lors du séisme à Haïti, en janvier 2010…

Une sensation de maîtrise
«La configuration est différente, explique Jean-François Riffaud, porte-parole de la Croix-Rouge française, joint par lefigaro.fr. Ce séisme a eu lieu dans un pays riche à tout point de vue, non seulement financièrement mais aussi au niveau de l'organisation et de l'administration. Haïti, qui était déjà très affaibli, s'est retrouvé à genoux du jour au lendemain et il n'y avait pas d'acteurs locaux actifs. Au Japon, on a une sensation de maîtrise, même si nous savons qu'il y aura tout de même un important besoin d'argent.»
Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, confirme l'ancrage dans l'opinion publique de cette «idée qu'il s'agit d'un pays riche». S'il souligne la «grande émotion» suscitée en France par la catastrophe, il s'inquiète du peu de relais que trouvent les appels aux dons : «En ce moment, tout est orienté sur le problème nucléaire, même les déclarations politiques, et on oublie les centaines de milliers de victimes. Cela risque de diminuer le nombre de donateurs. Pourtant, les témoignages sur place montrent qu'il y a beaucoup de besoins.»

Les associations humanitaires dans l'inquiétude
Les médias sont-ils en cause ? «Les appels aux dons sont relayés mais l'emballement journalistique n'est pas comparable à celui qu'on a observé pour Haïti», constate Jean-François Riffaud. En janvier 2010, des opérations de collecte de dons avaient rapidement été lancées par les médias. France Télévisions et Radio France s'étaient notamment associés à la Fondation de France pour faire appel à la générosité du public. «Ce sont eux qui nous avaient contactés. Nous ne faisons jamais d'opérations marketing par nous-mêmes», indique-t-on à la fondation. Du côté de Radio France, une telle campagne n'est pas à l'ordre du jour pour le Japon, même si un concert de soutien devrait avoir lieu vendredi.
La suite des évènements devrait conditionner l'évolution des collectes humanitaires. «La situation est indécise, il est encore trop tôt pour savoir s'il faut accentuer notre campagne», explique Jean-François Riffaud, qui attend les retours des missions d'évaluation sur place. L'incertitude nucléaire n'est pas le moindre de ces enjeux, souligne le porte-parole de la Croix-Rouge : «Si jamais on se retrouve face à une catastrophe nucléaire, ce n'est plus humanitaire, c'est une logique d'État. La réponse devra alors être politique.»
http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/15/01003-20110315ARTFIG00625-j…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Mar - 20:00 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Ven 1 Juil - 11:47 (2016)    Sujet du message: Japon Répondre en citant

Japon: des musulmans sous surveillance
Quand le Soleil levant découvre le Croissant



Gil Mihaely
est historien et directeur de la publication de Causeur.

Publié le 01 juillet 2016 / Monde Religion

Mots-clés : Islam, Japon, mosquée, Yassin Essaadi
La (modeste) communauté musulmane du Japon commence à faire parler d'elle. Si la justice nippone a validé le principe d'une surveillance préventive des musulmans pour lutter contre le terrorisme, la communauté islamique du pays prévoit de construire une grande mosquée. Vers un bras de fer au pays du sumo?



Mosquee de Gyotoku (Japon). Sipa. Numéro de reportage : AP21764951_000004.

Tout a commencé il y a six ans avec la  fuite de 114 dossiers de police dévoilant une opération de surveillance de grande envergure de la communauté musulmane du Japon. Les fichiers diffusés sur Internet font état d’une surveillance systématique des lieux de prières, restaurants hallal et associations islamiques de Tokyo. Ces dossiers ont par exemple dévoilé que pendant le sommet du G8 tenu au Japon en 2008, quelque 72 000 résidents ressortissants des pays membres de l’Organisation de la conférence islamique (dont 1 600 étudiants) avaient été mis sous surveillance, sur la base d’un fichage ethnoreligieux. Par viralité, les fichiers constituant un potentiel « sushileak » ont été téléchargés quelques 10 000 fois à partir d’adresses IP domiciliées dans 20 pays différents.
Surveiller et dédommager

À la suite de ces révélations, 17 musulmans nippons (pour la plupart, des immigrés d’origine nord-africaine et moyen-orientale) ont décidé d’attaquer l’Etat japonais devant la justice pour violation de leurs droits et libertés fondamentales. Après des années de débats et deux procès en appel, la Cour suprême a fini par rendre sa décision il y a un mois. Si les juges nippons ont ordonné à l’Etat de verser 90 millions de yens (presque 800 000 euros) aux plaignants en dédommagement de la violation de leur vie privée, la plus haute magistrature du pays a surtout conclu que ces mesures de surveillance étaient à la fois « nécessaires et inévitables » pour faire face à la menace terroriste.

Faute de statistiques officielles, il est très difficile d’estimer le nombre exact de musulmans résidant au Japon – Wikipedia parle de 170 000 individus dont 100 000 d’origine étrangère. Ces communautés disposent d’une quarantaine des mosquées dont les premières ont été construites dans les années 1930. Plus récemment, une petite dizaine de Japonais convertis à l’islam ont rejoint les rangs de l’Etat islamique, dont l’une des premières exactions mondialement médiatisées fut l’assassinat d’otages nippons.

L’histoire des relations entre le pays du Soleil levant et l’Islam, risque de vivre un nouveau bouleversement, l’association musulmane japonaise ayant entamé des démarches en vue de la construction d’une très grande mosquée à Shizuoka, une ville de 700 000 habitants à deux heures de route de Tokyo. Pour Yassin Essaadi, le résident japonais d’origine marocaine qui préside l’association, cette grande mosquée devrait devenir l’un « des catalyseurs de la propagation de l’islam dans le pays ». Ce projet ostentatoire rappelle les chantiers pharaoniques de mosquées-cathédrales planifiées en Europe.

Sans passif colonial avec le monde musulman, ni difficultés d’intégration liées à une immigration arabo-musulmane massive, le Japon suit pourtant une trajectoire proche de la nôtre. Jusqu’ici, la contribution de la culture japonaise à l’islam se résumait au mot de kamikaze. Les problèmes ne font sans doute que commencer.
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:09 (2017)    Sujet du message: Japon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Parlons de tout -> Politique/Actualité/Monde/Evénement Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky