Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Sami Aldeeb/David Belhassen
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Discussions entre religions monothéistes -> Discussions islamo chrétiennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 10:33 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/04/07/thomas-ricard-pourquoi-je-suis-c…

Thomas Ricard – Pourquoi je suis contre l’interdiction du Coran et de l’Islam en France

 Immigration, Islamophobie, Minorités, Sharia, Terrorisme, Violence  Add comments
Avr 072016
 
Source: Publié le 29 mars 2013

Bien que n’ayant pas lu « Reconquista Ou Mort De L’Europe », j’ai regardé attentivement l’interview en deux parties de René Marchand et lu les articles de Pierre Cassen et Christine Tasin demandant l’interdiction du Coran puis de l’Islam en France, et exigeant aux musulmans de quitter l’un ou l’autre. Je me permets d’exprimer respectueusement mon désaccord avec ces propositions. La raison est la même qui motive ma lutte contre l’islamisation : la liberté. Je considère que dans une république démocratique digne de ce nom, on n’interdit pas l’édition, la publication ou la possession d’un livre, même s’il contient des messages dangereux. Il en va de même pour les croyances religieuses et politiques, la Constitution nous garantit la liberté de croire en ce que nous voulons. Aucune exception n’est faite, pas même pour les idées les plus ignobles ou les plus absurdes. Quant à pouvoir les exprimer, c’est une autre histoire.

Interdire le Coran me paraît également impossible d’un point de vue pratique. Supposons qu’on arrive à empêcher son édition sur le territoire français et l’importation illégale, et que toutes les copies existantes aient été saisies et détruites par l’Etat. Que faire alors des innombrables sites internet où il est disponible en intégralité ou en partie, et ce dans plusieurs langues différentes? Faudrait-il tous les bloquer? Et quid des islamologues et autres experts, qu’il s’agisse de critiques comme René Marchand ou de modernistes comme Rachid Benzine? Comment envisager des futurs débats et critiques sur l’Islam si l’accès au Coran leur est interdit? Ou devrait-on le réserver uniquement à des gens ayant passé un test idéologique?

Il en va de même pour l’interdiction de la pratique de l’Islam. Comment définirions-nous la pratique? Cela s’étendrait-il à la prière chez soi avec son tapis? Devrait-il être interdit pour un musulman d’exprimer publiquement qu’il croit qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et que Mahomet est son prophète? Seul un état policier totalitaire me paraît capable d’interdire toute pratique de l’Islam.

Non, de telles interdictions me semblent aller à l’encontre des principes que nous voulons sauvegarder. Il n’existe pas de solutions magiques et facilement applicables qui permettraient de désislamiser le pays à 100%. Je préfère une approche plus pragmatique et progressive, respectueuse des libertés individuelles mais intransigeante sur la défense des lois et valeurs de notre pays:

1) Gel de toute immigration pendant au moins 10 ans.

2) Gel de toutes les constructions de mosquées.

3) Infiltration et investigation approfondie de chaque mosquée de France par les services de renseignement pendant une période d’au moins un an. Le but serait de vérifier ce qu’on y enseigne, qui l’on y invite et qui les finance.

4) Au terme de cette mission secrète, fermeture de toute mosquée diffusant des enseignements contraires aux valeurs républicaines (anti-sémitisme, apologie de violences conjugales, apologies de terrorisme, etc.), appelant à un remplacement des lois de la République par la Charia ou financée par des groupes islamistes comme les Frères Musulmans.

5) Dissolution conséquente de l’UOIF, retrait de la nationalité française à tout officiel religieux islamique coupable des fautes mentionnée précédemment, suivie d’une expulsion du territoire avec interdiction définitive d’y retourner.

6) Fermeture de toute école coranique, avec interdiction d’en construire des nouvelles.

7) Interdiction de toute chaîne de télévision islamique diffusant des idées contraires aux valeurs françaises.

8) Proposition de loi visant à reconnaître les racines civilisationnelles judéo-chrétiennes des lois de la République et à interdire toute loi d’origine étrangère. Ou, si l’on veut être plus explicite, interdiction pour toute loi de s’inspirer de la Charia. De telles lois ont déjà été votées dans plusieurs états américains.

9) Pour les immigrés présents sur le sol français, mise en place d’un programme d’assimilation culturelle comprenant une éducation sur la démocratie, la laïcité, les droits de l’homme et les droits des femmes.

10) Présomption de légitime défense pour les policiers.

11)  Autorisation à la police d’utiliser tous les moyens nécessaires pour rétablir la paix et le respect des lois de la République dans les territoires où elles sont contestées. Possible recours à l’aide de l’armée en cas d’urgence.

12) Rétablissement de la perpétuité réelle et de la double peine.

13) Des programmes scolaires remettant le savoir et la culture au coeur de l’éducation de l’enfant. Les programmes historiques devraient mettre une emphase sur les épisodes fondateurs de la France (Vercingétorix, Clovis, Charlemagne, Charles Martel, Napoléon) sans pour autant omettre les plus sombres. Concernant l’esclavage, celui pratiqué par les pays islamiques devrait être évoqué en même temps que celui pratiqué par les pays occidentaux.

14) Une fois l’immigration rétablie, plafonnage de toute future immigration à 10 000 immigrés par an.

15) Réforme du regroupement familial : la limiter aux seuls membres immédiats (avec tests ADN à l’appui) maîtrisant le français et s’étant engagés par écrit à respecter la loi et la culture française.

Thomas Ricard



_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 10:33 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 13:33 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

https://www.facebook.com/notes/david-belhassen/allah-hebdo-la-compassion-da…
Allah -Hebdo : La compassion d’Allah pour les sourds-muets.
David Belhassen·jeudi 7 avril 2016
Lorsque vous entendrez un Tariq Ramadan faire l’apologie de l’islam et vous “bassiner” aux  oreilles ô combien son Allah est “le miséricordieux le très miséricordieux”, citez-lui le verset 22 de la sourate VIII :
       إِنَّ شَرَّ الدَّوَابِّ عِنْدَ   اللَّهِ الصُّمُّ الْبُكْمُ الَّذِينَ لَا يَعْقِلُونَ
“certes les pires des bestiaux pour allah sont les sourds les muets qui ne discernent pas”
Cela nous change un peu du bisounours de Jésus avec son “laissez venir à moi les simples d’esprit”, non ?
Les Européens veulent de l’islam viril, que diable ! La guimauve chrétienne ne fait plus recette.  



_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mer 13 Avr - 09:12 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 11:20 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

https://www.facebook.com/profile.php?id=100011526063084&fref=hovercard



L'alliance sacro-sainte de l'extrême-gauche avec l'islam.

David Belhassen·
jeudi 19 mai 2016



Ce n'est plus un secret pour personne. Dans le monde entier, les "gauchos" tentent de prendre le pouvoir en s'alliant aux islamistes.

Ainsi, en Gaule par exemple, la racaille mélenchonniste ou besançonniste sait très bien que sans les musulmans, elle n'a aucune chance d'accéder un jour au pouvoir.

Les casseurs gauchos ont donc exploité la loi dite "El Khomri" pour accélérer le processus de déstabilisation, en espérant mobiliser des millions de musulmans et les faire descendre dans les rues pour semer le chaos !

Mais surprise ! Les islamistes ne suivent pas !

Pour quelle raison les islamistes n'ont-ils pas sauté sur l’aubaine ? Est-ce parce que le nom "El Khomri" est en arabe et qu'il signifie "coiffe" ou "châle" ou "foulard" ou "tchador" ou "niqab" etc...

Nenni ! La cause en est plus sérieuse. Les islamistes veulent bien que les raflures gauchistes s'allient à eux. Mais à une condition : qu'ils entrent auparavant dans une mosquée et prononcent la "shahadah". En d'autres mots, qu'ils deviennent musulmans.

Pour l'instant, les mélenchonnistes, besançonnistes, cégétistes, artaudistes, écolos-boboïstes-maoïstes-polpotistes, ne sont pas encore prêts.

Mais cela ne saurait tarder.


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 18:29 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

Les auteurs de ces hadiths qui décrivent les dérives pédophiles et homosexuelles du prophèteMahomet, sont des savants musulmans (témoins oculaires de Mahomet) très respectés dans la tradition islamique. Une autre question se pose, pourquoi, les islamistes décapitent les homosexuels ? Je vous présente, ci-dessous, quelques hadiths :



Le Coran.
1) HADITH SUNAN BI DAWUD NUMÉRO 5224
« Un jour, Mahomet a soulevé sa chemise pour un homme qui s’est mis à embrasser son torse tout entier, + à partir de son nombril et jusqu’à ses aisselles + ».
2) HADITH MUSNAD AHMAD NUMÉRO 12669
« Un homme du nom de Zahir qui avait l’habitude de dire + le prophète m’aime +, a dit qu’un jour, Mahomets’est glissé à son insu derrière lui et l’entoura de ses bras. Zahir effrayé a hurlé + Lâche moi ! +. Après avoir tourné la tête et découvert que c’était Mahomet, il cessa de se débattre et s’est mis à + pousser son dos contre la poitrine du prophète + ».
3) HADITH MUSLIM NUMÉRO 031.5906
« Aïcha a rapporté que le prophète … était couché dans ma maison avec ses cuisses ou ses jambes à découvert quand Abu Bakr a demandé la permission d’entrer. La permission lui a été accordée et il a conversé dans ce même état et il a parlé ».
4) NOMBRE HADITH 16245, VOLUME TITRE ; LES ÉNONCIATIONS SYRIENS, TITRE DU CHAPITRE : HADITH DE MU’AWIYA IBN SUFYAN
« J’ai vu le Prophète (paix sur lui) sucer sur sa langue et ses lèvres Al-Hassan le fils de Ali (paix et prières d’Allah soient sur lui). Pour aucune langue et aucune lèvre, que celles du prophète lui protège du feu de l’enfer».
« Il (le Prophète) lève sa chemise (de al Hassan) et embrassa son (petit) pénis »
روى أنه صلى الله عليه و سلم قبل زبيبة الحسن أو الحسين
« Il (le prophète) a embrassé le (petit) pénis de al Hassan al Husein »
رأيت النبي صلى الله عليه و سلم فرج ما بين فخذي الحسين و قبل زبيبته
« Il (le prophète) a mis les jambes de Husein part et embrassa son (petit) pénis ».
5) HADITH MAIMA AL-ZAWA’ID, ALI IBN ABU BAKR AL-HAYTHAMI
299/9 مجمع الزوائد لعلي بن أبى بكر الهيثمي
رأيت رسول الله صلى الله عليه و سلم فرج ما بين فخذي الحسين و قبل زبيبته
رواه الطبراني و إسناده حسن
Traduit en anglais : « J’ai vu le Messager d’Allah sws mettre les jambes de Husein part et d’embrasser son(petit) pénis ».
Rapporté par Al-Tabarani et c’est l’authentification est entièrement validée par les savants islamiques.
Hussein et Hassan sont des petits garçons différents, c’est manifestement qu’on peut croire que Mahometdans sa vie à embrasser plusieurs pénis.
6) SAHIH AL-BUKHARI, VOLUME 1, LIVRE 4, NUMÉRO 152 (VOUS POUVEZ AUSSI CONSULTER LES NUMÉROS 153-154) SELON ANAS BIN MALIK
Mahomet invite également les jeunes garçons de le voir se laver les parties intimes :
« Chaque fois que l’Apôtre d’Allah est allé à répondre à l’appel de la nature, moi avec un autre garçon, avons l’habitude de l’accompagner avec un verre plein d’eau. (Hisham a commenté : + Alors qu’il peut laver ses parties intimes avec elle +) ».
7) SAHIH AL-BUKHARI, VOLUME 1, LIVRE 4, NUMÉROS : 229 / 231 / 233
D’autres pratiques malades de Mahomet comprennent ayant sa jeune épouse de l’enfant essuyer le sperme de ses vêtements, avec Bukhari :
(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 229) Rapporté ‘Aisha :
« J’avais l’habitude de laver les traces de Janaba (sperme) des vêtements du Prophète et il avait l’habitude d’aller à la prière tandis que des traces de sperme était encore sur lui ».
(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 231, vous pouvez aussi consulter Nombre 232) Rapporté Sulaiman bin Yasar:
« J‘ai demandé à ‘Aisha sur les vêtements souillés de sperme. Elle répondit : + J’avais l’habitude de le laver les vêtements de l’apôtre d’Allah et qu’il irait à la prière tandis que les taches d’eau étaient encore visibles + ».
(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 233) Rapporté ‘Aisha :
« J’avais l’habitude de laver le sperme hors les vêtements du Prophète et même alors, je remarquais un ou plusieurs points sur eux ».
CONCLUSION
Musulmans, baisser la tête, le monde entier a lu vos livres, les contes de fées et les mensonges n’auront plus leur place.
Musulmans, votre prophète vous a interdit ce qu’il se permettrait de faire lui-même. On connait la fameuse expression : « Faîtes ce que je vous dit de faire, mais ne faîtes pas ce que je fais.
Musulmans, recevez l’expression la plus proche de la sainteté : « Charité bien ordonnée, commence par soi même ».
Enfin, n’oubliez pas Jésus-Christ a dit, « vous connaîtrez les faux prophètes (j’ajoute : ou les vrais prophètes)par leurs œuvres ».
 
 Posted by enthuoli at 19 h 17 min   2 Responses to “DES HADITHS SUR LES DÉRIVES PÉDOPHILES ET HOMOSEXUELLES DU PROPHÈTE MAHOMET.”

Pierre Régnier says:
25 novembre 2015 at 14 h 47 min

Bonjour
Cliquer à l’endroit indiqué pour proposer des documents à publier sur le site Avoir ou se faire avoir (dont j’ai déjà tant bénéficié) me conduit à ce message :
Sorry, the page that you are looking for does not exist.
C’est pourquoi je me permets de déposer cette information ici.
Le petit essai que j’avais rédigé, il y a 15 ans, pour combattre la violence religieuse dans ses sources sacralisées par les trois plus grands monothéismes, n’avait jamais pu être publié. Il vient enfin de l’être, en trois parties, sur Agoravox. La première partie commence ici :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/desacraliser-la-violence-17442…
On a un accès immédiat à l’ensemble à cette adresse :
http://www.agoravox.fr/auteur/pierre-regnier

Répondre

Alain Jean-Mairet says:
25 novembre 2015 at 14 h 53 min

Merci! C’est maintenant réparé. L’adresse correcte est http://www.blog.sami-aldeeb.com/contact/
On peut aussi (cela a toujours fonctionné) cliquer sur l’onglet “Contact” en haut de chacune des pages.
_________________


Signature Yacoub


Dernière édition par yacoub le Mar 14 Juin - 16:02 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 18:31 (2016)    Sujet du message: zahir Répondre en citant


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 12:44 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

David Belhassen
3 h ·



Dans tous les États musulmans "modérés", comme l’Égypte, la Jordanie, le Maroc, l'Algérie etc..., ceux qui se déclarent "athées" sont, dans le meilleur des cas : répertoriés, fichés, épiés, suivis, espionnés, interdits de déplacement etc...
Dans le cas moins "meilleur", ils sont déchus de leurs diplômes, licenciés, obligés de divorcer de leurs épouses et de se séparer de leurs enfants, insultés, offensés, maltraités, frappés, etc...et finalement jetés en prison.
Dans les États musulmans "radicaux" (j'adore cette terminologie de "radicalisation", la nouvelle langue-de-bois gaucho-bobo), ils sont tout simplement pendus ou crucifiés (langue-de-bois-de-crucifix exige !).



_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Sam 4 Juin - 14:21 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

Allah-Hebdo : L'imposture de la "Qiblah".

Allah-Hebdo : L'imposture de la "Qiblah".

David Belhassen·samedi 4 juin 2016
.

Demandez-le à tout "fidèle" musulman ? C'est quoi la "Qiblah" (en arabe قبلة) ?
Il vous répondra naturellement que la "Qiblah" est la direction vers laquelle il faut orienter son visage lors de la prière, lors d'actes cultuels ou de l'invocation d'Allah. Ils ajouteront - pour les "lettrés" parmi eux - que selon certains hadiths de la Sunnah (tradition), Mahomet avait au début de son "ministère", recommandé la "Qiblah" vers Jérusalem, comme le faisaient les juifs depuis au moins mille ans. Mais après "l'Hégire" (la migration vers Médine), la "Qiblah" fut subitement modifiée et Mahomet reçut la "révélation" de se tourner dorénavant vers la "Ka'abah de la Mecque". (Voir mon article sur ce sujet).
D'après les sommités musulmanes, ce n'est pas seulement la "tradition" qui l'affirme, mais un verset spécifique du Coran qui le confirme : « Tourne donc ton visage dans la direction de la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez votre visage dans sa direction » (Sourate 2, 144).
Je suis donc allé "voir" ce verset et si sa traduction en français est fidèle à l'original. Le voici en arabe, avec sa transcription phonétique en lettres latines ainsi que sa traduction littérale : قَدْ نَرَى تَقَلُّبَ وَجْهِكَ فِي السَّمَاءِ فَلَنُوَلِّيَنَّكَ قِبْلَةً تَرْضَاهَا فَوَلِّ وَجْهَكَ شَطْرَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَحَيْثُمَا كُنْتُمْ فَوَلُّوا وُجُوهَكُمْ شَطْرَهُ وَإِنَّ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ لَيَعْلَمُونَ أَنَّهُ الْحَقُّ مِنْ رَبِّهِمْ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا يَعْمَلُونَ
qad nara taqalub wajhik fiy al samaî fa lanuwaliyanak qiblat tardaha fa wal wajhak shatra al masjid al haram wa haythuma kuntum fawaluw wujuwhakum shatrahu wa ina al adhiyn owtuw al kitab la ya’lamuwn anahu al haq min rabihim wa ma allah bi ghafil ‘ama ya’maluwn
déjà nous te voyons diriger ta face au ciel alors nous te tournons dans une qiblah que tu agrées alors tourne ta face du côté de al masjid al haram et où que vous soyez tournez vos faces de son côté et certes ceux à qui a été donnée l'écriture pour qu'ils sachent que c'est la loi de leur seigneur et allah n'est pas dans l'occultation de ce à quoi ils oeuvrent
Remarquons les mots en gras : qiblah , al masjid el haram, al adhiyn owtuw al kitab.
Qui et quoi nous prouve dans ce verset qu'il est question ici "d'orientation pour la prière en direction de la Ka'bah de la Mecque" ? Le mot "qiblah" ne signifie nullement "direction" ou "orientation", mais "ce qui est avant", "ce qui précède", et par extension "tradition", "transmission". Ce terme vient de l'hébreu "qabalah" qui signifie "tradition transmise par les ancêtres", ce qui a donné "la kabbale", terme compris de manière erronée en langue française.
"al masjid el haram" ne peut être traduit par "Mosquée sacrée". Tout d'abord, traduire "masjid" par "mosquée" n'est pas une traduction mais un calque. C'est comme traduire le mot hébreu "qabalah" par "kabbale". De plus, masjid vient de SGD, une racine verbale araméenne et hébraïque qui signifie "rendre un culte", "adorer", "se prosterner". "Masjid" est donc "lieu d'adoration", "endroit de prosternation". Quant à "haram", il ne signifie pas "sacré" mais "interdit", "anathème", "tabou". La traduction précise de "al masjid el haram" est donc : "le lieu d'adoration tabou".
La question se pose alors de savoir où se trouve ce "lieu d'adoration tabou" ? A la Ka'abah de la Mecque ? Ou ne serait-ce pas plutôt une évocation du Sanctuaire de Jérusalem, et plus précisément du "Saint des Saints" interdit d'entrée, sauf au "Grand Cohen" selon la Bible ?
Et à présent, nous arrivons à la troisième expression : al adhiyn owtuw al kitab, dont la traduction littérale est : ceux à qui a été donnée l'écriture. C'est-à-dire : "Ceux à qui a été donné le Livre" ? Quel livre ? Le Pentateuque évidemment, puisque le Coran n'est qu'en phase de "révélation".
Donc, d'après le Coran, il faut suivre les Juifs qui ont précédé (qabl en arabe) les musulmans et leur ont transmis (qiblah en arabe) leur écriture sainte (le livre de la Torah de Moïse).
Le pot-aux-roses est découvert : Le Coran n'a jamais dit de prier vers la Mecque, mais uniquement vers Jérusalem.
Ce n'est qu'après l'occupation de la cité religieuse (appelée plus tard "Mecque") et à l’origine polythéiste de la tribu indigène des Qoraysh par les hordes musulmanes, que l'exégèse tardive musulmane s'est mise soudain à parler de "changement d'orientation de la prière", en supplantant Jérusalem et en remplaçant l'adoration et la prosternation, non plus vers les vestiges de son ancien Temple, mais vers la "Ka'abah de la Mecque".
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 15:03 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

La Shahâda : profession de foi musulmane ou israélite ?
David Belhassen·vendredi 10 juin 2016



La shahâda (en arabe: شهادة « attestation » ou « témoignage ») est considérée dans l’islam comme la profession de foi par excellence, attestant de l'unicité de Allah :
أشهد أن لآ إلَـهَ اِلا الله وأشهد أن محمدا رسول الله
Transcription phonétique :
ashadu an lâ ilâha ila allâh wa ashadu an muḥammad rassoûl allâh
Traduction littérale :
je témoigne que pas de dieu sinon allâh et je témoigne que muhammad est l'envoyé de allâh
Or et aussi étrange que cela puisse l’être, cette "shahâda" ne se trouve pas dans le Coran !
Du moins pas telle quelle. Plusieurs versets nous donnent les variantes ou versions suivantes :
Sourate 3 verset 18 :
شَهِدَ اللَّهُ أَنَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ وَالْمَلَائِكَةُ وَأُولُو الْعِلْمِ قَائِمًا بِالْقِسْطِ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
Traduction littérale :
témoigne allah qu'il n'y a pas de dieu sinon lui et les anges et les maîtres du savoir qu'il s'érige en vérité pas de dieu sinon lui le puissant le sage
Traduction francisée et ponctuée :
« Allah témoigne, ainsi que les anges et les maîtres du savoir, qu'il n'y a pas de Dieu sinon lui. Il existe réellement. Pas de Dieu sinon lui le puissant le sage »
Sourate 7 verset 158 :
قُلْ يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنِّي رَسُولُ اللَّهِ إِلَيْكُمْ جَمِيعًا الَّذِي لَهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ يُحْيِي وَيُمِيتُ فَآمِنُوا بِاللَّهِ وَرَسُولِهِ النَّبِيِّ الْأُمِّيِّ الَّذِي يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَكَلِمَاتِهِ وَاتَّبِعُوهُ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ
Traduction littérale :
dis ô et ohé les gens je suis l'envoyé d'allah vers vous tous à lui la royauté des cieux et du pays pas de dieu sinon lui il fait vivre et mourir alors croyez en allah et en son envoyé le prophète des matries qui croit en allah et en ses paroles et suivez-le afin que vous soyez guidés
Traduction francisée et ponctuée :
« Dis : « Ô et ohé gens ! Je suis pour vous tous l'envoyé d'Allah, à qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de Dieu sinon lui. Il fait vivre et fait mourir. Croyez donc en Allah et en son envoyé, le prophète des nations qui croit en Allah et en ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez guidés. »
Sourate 37, verset 35 :
إِنَّهُمْ كَانُوا إِذَا قِيلَ لَهُمْ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ يَسْتَكْبِرُونَ
Traduction littérale :
voici qu'eux quand il leur fut dit pas de dieu sinon allah ils se grandissent
Traduction francisée et ponctuée :
Eux, quand on leur disait : « Pas de Dieu sinon Allah", ils s'enorgueillirent. »
Tout d'abord, remarquons qu'aucun de ces versets ne nomme expressément Mahomet !
Ensuite, il y est fait usage du terme "Dieu" (Ilaha), qui est la transcription coranique de l'hébreu Eloha, et de l'araméen Elah ! Or d'un point de vue étymologique et grammatical, Allah ne vient pas de Eloha ou de Elah, mais il est le défini de Lâh. C'est donc qu'il est un nom propre du Dieu du Coran autre que le nom commun pour dire Dieu en hébreu et en araméen. On ne peut donc conclure que la Shahada Lâ ilâha illa-llâh affirme l'inexistence d'un autre Dieu, mais plutôt l'illégitimité du culte qui lui serait voué.
Ce n'est pas tout. Il existe un autre verset. Celui de la sourate 2, 163. Le voici en arabe et en hébreu, puis en phonétique des deux langues, ensuite la traduction en français :
وَإِلَهُكُمْ إِلَهٌ وَاحِدٌ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الرَّحْمَنُ الرَّحِيمُ ואלוהכם אלוה יחיד אין אלוה אלא הוא הרחמן הרחום
En arabe : wa ilahukum ilah wahid la ilaha ila huw al rahman al rahiym
En hébreu : we elohakem eloha yahid lo eloha ela hw ha rahman ha rahum
En français : et votre dieu est un dieu unique pas de dieu sinon lui le clément le compatissant
Comparons ici l'arabe et l'hébreu: La ressemblance frappante est visible d’un coup d’oeil. On a l'impression de lire deux phrases calquées l'une sur l'autre. Tous les mots sont identiques (à quelques infimes variations près, dues à la différence de vocalisation).
Lisons à présent dans la "Torah de Moïse" (Deutéronome 6, 4) le célèbre "Shema", la profession de foi israélite :
Shema' Israël, Yahwah eloheynu Yahwah ehad
Entends Israël, Yahwah est notre Dieu, Yahwah est un
Et également, dans le livre des Psaume (18, 32) :
Ki mi eloha mi bal'adey Yahwah
Qui donc est Dieu hormis Yahwah
Le plagiat du Coran sur la Torah de Moïse semble total ! Mais si on approfondit, on découvre une différence : si le Coran dit wahid, donc "unique" au lieu de wahad (Un), l'hébreu ne dit pas yahid (unique) qui existe aussi en hébreu, mais ehad, donc Un.
L'hébreu de la Torah de Moïse parle d'unicité là où le Coran parle d'exclusivité ! Ce qui change tout !
Et enfin, le Coran semble a priori ignorer le Tétragramme YHWH. Et cela est compréhensible puisqu’il ne l'a jamais entendu de la bouche de son rabbin-mentor, la prononciation du Tétragramme étant strictement interdite aux Juifs de cette époque.
Et pourtant, il semble que le rabbin-mentor de Mahomet a subrepticement évoqué le nom ineffable du Tétragramme, et cela de manière astucieuse : Il l'a désigné comme "LUI" : en hébreu HW, qui sont les deux lettres médianes du Tétragramme YHWH.
Et Mahomet a repris fidèlement ce son dans le verset 163 de la sourate 2, en pensant que “l’innocent” huwa (lui, en arabe) traduisait l’étrange HW hébreu évoqué par son rabbin-mentor.
Conclusion : la ilaha ila huw, que l'on traduit communément par "Pas de Dieu sinon Lui", signifie en réalité : "Pas de Dieu, sinon YHWH". Il s’agit donc de la profession de foi israélite !


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 11:38 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

Allah-Hebdo : L'incompréhension de "La loi du Talion"

Allah-Hebdo : L'incompréhension de "La loi du Talion"
David Belhassen·mardi 21 juin 2016
Peu de lois mentionnées dans la Torah de Moïse (Le Pentateuque), ont été plus incomprises que celle dite "Loi du talion".
Tout d'abord, que signifie cette expression "Loi du talion" ? Elle est empruntée à la législation romaine antique. Le mot "talion" vient du latin "talio" ou "talis" qui signifie "tel" "pareil". Ce terme établit donc une analogie ou plutôt une équivalence : "telle punition pour tel délit". Elle est passée dans le langage commun avec l’usage du célèbre "Œil pour Œil".  
Mais que dit vraiment la Torah ? Pour le savoir, il nous faut retourner au texte originel en hébreu et à sa traduction littérale en français. L'expression « œil pour œil » est mentionnée trois fois dans le Pentateuque. Les voici :
Exode 21, 22-25 : « et si des gens se disputent et heurtent une femme enceinte et que ses enfants sortent et qu'il n'y ait pas de malheur il sera puni comme le lui imposera l'époux de la femme et donnera selon les litiges ; et si malheur est, tu donneras âme contre âme, œil contre œil, dent contre dent, main contre main, pied contre pied, brûlure contre brûlure, blessure contre blessure, pansement contre pansement. »
A partir de ce verset, il est impossible de dire ce que signifie "que ses enfants sortent et qu'il n'y ait pas de malheur". Est-ce qu'il est question d'un avortement ? Mais un avortement est aussi un malheur ! Un malheur relatif, mais un malheur quand même, surtout aux yeux du (ou des) rédacteur du Pentateuque. Et s'il est question du malheur d'un avortement, on voit mal comment pour un délit non intentionnel lors d’une rixe, on arrachera l'œil d'un adulte pour l'œil d'un fœtus !  Surtout que la suite du verset, parle d'un autre cas : “si quelqu'un frappe (intentionnellement ?) l'œil de son esclave, et que cet œil soit abimé, il renverra libre son esclave contre son œil perdu”.
Bref, ce passage du Pentateuque est une énigme. Nous devons donc nous pencher sur le second verset.  
Lévitique 24, 17-22 : « Et un homme s'il frappe toute âme humaine il sera mis à mort. Et s’il frappe l'âme de bétail, il la paiera âme contre âme. Et l'homme s'il donne une infirmité à son compatriote, comme il a fait on lui fera : fracture contre fracture, œil contre œil, dent contre dent ; comme il donnera une infirmité à un humain, ainsi il lui sera donné. »
Ce verset est plus explicite, puisqu'il parle de "donner" ou de "faire" une infirmité. Mais il est vraiment difficile de juger s'il s'agit d'une infirmité concrète à faire à l'agresseur ou s'il s'agit d'une métaphore en usage dans la langue "primitive" qu'est l'hébreu, afin d'indiquer une équivalence de châtiment.
Il y a un troisème verset. Deutéronome 19, 21 : « N'aura pas de pitié ton œil : âme par âme, œil par œil, dent par dent, main par main, pied par pied. »   
Il est à noter ici une petite variante de "œil par œil" à la place de "œil contre œil". Mais sur le fond, rien qui puisse véritablement nous dire s'il est question d'une métaphore ou non, et ce en dépit du fait qu'on se trouve dans un cadre législatif et juridique, et que les métaphores dans un tel cadre soient rarissimes !  
Et c'est justement sur ce sujet brûlant que les pharisiens et les sadducéens, les deux principaux courants dans le judaïsme de l'époque du Second Temple, se sont rageusement empoignés ! Les pharisiens disaient qu’il s’agit d’une métaphore pour enseigner une équivalence. Ainsi si quelqu'un arrache l'œil de son prochain, on l'amène au marché d'esclaves et on demande combien il vaudrait avec un seul œil. La différence du prix d'un esclave avec deux yeux et d'un esclave borgne, était le prix de réparation pécuniaire à payer ! Les sadducéens s'arrachaient les cheveux en entendant cela et disaient que les pharisiens offensaient les Fils d'Israël en les humiliant et en les comparant à des esclaves. Pour eux, ces versets ne sont pas métaphoriques mais indiquent bien qu'il faille donner une punition corporelle d'intensité équivalente à celui qui rend son prochain intentionnellement infirme.
A cela rétorquaient les pharisiens : "Maudits sadducéens, vous voulez rendre tous les Fils d'Israël infirmes ?"  Et les sadducéens de leur rendre la monnaie : "Maudits pharisiens, à cause de votre exégèse, tous les gens riches vont se permettre le luxe de martyriser leurs employés et de rendre infirmes les pauvres du pays ! C'est quoi pour eux de payer le prix d'un esclave borgne ?! Des cacahuètes ! " (Il est à noter ici que les sadducéens défendent les intérêts des pauvres contre les riches. Ils n’étaient donc pas des “aristocrates aisés” comme le veut l’image d’Epinal).
Bref, on ne peut décider qui a raison : les pharisiens ou les sadducéens ? Est-ce qu'il s'agit d'une pure métaphore de la Torah ou d'une manière toute hébraïque pour indiquer la nécessité d'un châtiment corporel à qui rend son prochain intentionnellement infirme.
Aujourd'hui, le judaïsme est aux mains des pharisiens, et les sadducéens ont disparu. La polémique est donc réglée, faute de combattants, en faveur de la métaphore et de la réparation pécuniaire.  
Le  christianisme lui, a réglé le contentieux d’une autre manière. Il l’a fait en un tour de main avec la sentence de Yeshoua'-Jésus : « Si ton œil, le droit, te fait obstacle, arrache-le … car il est de ton intérêt que soit perdu un de tes membres, que ton corps entier soit jeté dans la géhenne. Et si ta main droite te fait obstacle, coupe-la, car il est de ton intérêt que soit perdu un de tes membres plutôt que ton corps entier dans la géhenne s'en aille. » (Matthieu 5, 29-30).
Est-ce à dire que Yeshoua'-Jésus prône ici l'automutilation ? Nenni ! Il est évident que c'est une métaphore. D'autant plus que par la suite, il "enfonce le clou" :  « Vous avez entendu qu’il a été dit : ‘œil à la place d'œil et dent à la place de dent’. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. » (Matthieu, 5, 38-39)   
Et le Coran dans tout cela ? Lui qui emprunte à la Torah de Moïse comme un larron en foire, que dit-il ?
Sourate 2, verset 178:
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِصَاصُ فِي الْقَتْلَى الْحُرُّ بِالْحُرِّ وَالْعَبْدُ بِالْعَبْدِ وَالْأُنْثَى بِالْأُنْثَى فَمَنْ عُفِيَ لَهُ مِنْ أَخِيهِ شَيْءٌ فَاتِّبَاعٌ بِالْمَعْرُوفِ وَأَدَاءٌ إِلَيْهِ بِإِحْسَانٍ ذَلِكَ تَخْفِيفٌ مِنْ رَبِّكُمْ وَرَحْمَةٌ فَمَنِ اعْتَدَى بَعْدَ ذَلِكَ فَلَهُ عَذَابٌ أَلِيمٌ        
"hé et ohé ceux qui croient, vous a été prescrite la mutilation dans le massacre, le libéré pour le libéré et l'esclave pour l'esclave et la femme pour la femme et celui qui concèdera parmi ses frères une chose, il suivra les us et lui paiera le meilleur; ceci est un allègement de votre seigneur et une clémence et quiconque transgresse après cela alors à lui un châtiment violent”        
Sourate 2, verset 179 :
       وَلَكُمْ فِي الْقِصَاصِ حَيَاةٌ يَا أُولِي الْأَلْبَابِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ    
et pour vous dans la mutilation est la vie ô dotés de cœur afin que vous craignez                  
Sourate 5, verset 45 :
       وَكَتَبْنَا عَلَيْهِمْ فِيهَا أَنَّ النَّفْسَ بِالنَّفْسِ وَالْعَيْنَ بِالْعَيْنِ وَالْأَنْفَ بِالْأَنْفِ وَالْأُذُنَ بِالْأُذُنِ وَالسِّنَّ بِالسِّنِّ وَالْجُرُوحَ قِصَاصٌ فَمَنْ تَصَدَّقَ بِهِ فَهُوَ كَفَّارَةٌ لَهُ وَمَنْ لَمْ يَحْكُمْ بِمَا أَنْزَلَ اللَّهُ فَأُولَئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
“et nous leur y avons prescrit que l'âme par l'âme et l'œil par l'œil et le nez par le nez et l'oreille par l'oreille et la dent par la dent et les blessures selon la mutilation et quiconque en sera justifié alors il lui sera expié et quiconque ne juge pas selon ce qu'a fait descendre allah ceux-là sont des idolâtres”   
Tout d’abord, l’on voit que le copié-collé du Coran sur le Pentateuque est sensible. C’est vrai que le Pentateuque ne parle pas de nez et d’oreille, et qu’il se contente d’oeil et de dent, mais tant qu’à faire le Coran aura pu aussi ajouter la langue. Un terme cependant attire l’attention dans les versets coraniques : mutilation ! En arabe : qiçac.
Ce terme est systématiquement rendu dans toutes les traductions françaises du Coran par “vengeance” ou “vindicte” ou “représailles”. Jamais par mutilation ! Pourquoi ? Que veut-on nous cacher ?
Or la racine verbale de qiçaç est qçç. Elle correspond à la même racine verbale hébraïque qui signifie “mutiler”, “trancher”, “sectionner” et pas du tout “se venger” ! Voir par exemple, le verset biblique : “Et  ils leur sectionnèrent les pieds et les mains” (Samuel 2, 4, 12) où la racine verbale en vigueur pour sectionner est qçç !
D’ailleurs, il existe bel et bien un autre terme approprié en arabe pour vengeance. Il est mentionné dans le Coran lui-même :
Sourate 3, verset 4 :
 وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انْتِقَامٍ
“et allah est téméraire doté de vengeance”   
Ou encore dans la sourate 5, verset 95 :
  يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَقْتُلُوا الصَّيْدَ وَأَنْتُمْ حُرُمٌ وَمَنْ قَتَلَهُ مِنْكُمْ مُتَعَمِّدًا فَجَزَاءٌ مِثْلُ مَا قَتَلَ مِنَ النَّعَمِ يَحْكُمُ بِهِ ذَوَا عَدْلٍ مِنْكُمْ هَدْيًا بَالِغَ الْكَعْبَةِ أَوْ كَفَّارَةٌ طَعَامُ مَسَاكِينَ أَوْ عَدْلُ ذَلِكَ صِيَامًا لِيَذُوقَ وَبَالَ أَمْرِهِ عَفَا اللَّهُ عَمَّا سَلَفَ وَمَنْ عَادَ فَيَنْتَقِمُ اللَّهُ مِنْهُ وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انْتِقَامٍ
“ô et ohé ceux qui croient ne tuez pas de gibier alors que vous êtes en anathème et quiconque parmi vous en tue intentionnellement qu'il  paie alors par semblable bétail de ce qu'il a tué d'après l'arbitrage décidé parmi vous et cela en offrande qu'il fera parvenir à la ka'ba ou     bien comme expiation en nourrissant des pauvres ou par son équivalent en jeûne et cela afin qu'il goûte à son acte allah pardonne ce qui est passé mais quiconque récidive alors allah se vengera de lui et allah est téméraire doté de vindicte “
Le terme utilisé ici pour vengeance ou vindicte est : intiqâm de la racine NQM. Cette racine existe en hébreu biblique et signifie également : “vengeance” ou “vindicte”.
Il y a donc ici une intention volontaire des traducteurs du Coran pour “épargner” au lecteur francophone le fait que la punition corporelle par mutilation était ordonnée et appliquée dans le Coran. Et cela, près de 1500 ans après le Pentateuque ! Et cela, plus de 500 ans après l’exégèse judaïque pharisienne (et à moindre mesure saducéenne) et chrétienne, qui l’ont abolie ! N’y a-t-il pas là une grave régression ?! Le Coran n’est-il pas un retour à une éthique primaire ? Et l’islam qui applique de tels préceptes, n’est-il point - bien qu’il s’en défende - l’obscurantisme le plus cruel et rétrograde qui soit ?


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Ven 15 Juil - 12:31 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

Le Coran est-il la source d’inspiration du méga-criminel en puissance ?

David Belhassen·vendredi 15 juillet 2016

Le carnage perpétré à Nice soulève à nouveau la question de la responsabilité : comment un petit délinquant du style Merah ou Koulibaly et consorts, ou encore comment un minable gangster musulman ignare, peut-il si facilement se transformer en un méga-criminel islamiste ?
La réponse se trouve dans le Coran, Sourate 2, verset 212 que voici, avec sa traduction littérale en français :
     زُيِّنَ لِلَّذِينَ كَفَرُوا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا وَيَسْخَرُونَ مِنَ الَّذِينَ آمَنُوا وَالَّذِينَ اتَّقَوْا فَوْقَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَاللَّهُ يَرْزُقُ مَنْ يَشَاءُ بِغَيْرِ حِسَابٍ  

elle est belle pour ceux qui ont mécru la vie ici-bas et ils raillent ceux qui croient or ceux qui craignent seront au-dessus d'eux au jour de la résurrection et Allah pourvoit à qui il veut sans compter   

Tout musulman - frustré par sa religion oppressive qui le rend agressif - trouve dans ce verset un réconfort à son malheur et une revanche à venir ! Certes, les “mécréants”, donc les non-musulmans, sont heureux et satisfaits de leur vie “ici-bas”, mais lui le musulman frustré trouvera après sa mort sa revanche ! Ou plutôt sa vengeance !

Il surpassera alors les “mécréants” dans tout ! Il sera beau, intelligent, admiré, adulé, aimé, encensé, considéré. Alors que dans sa vie présente, il se morfond dans sa fiente et sa débilité, dans sa laideur morale et sa haine de soi, dans son incapacité à faire progresser l’humanité et dans l’inutilité de sa médiocre existence.

Plus vite il mourra - si possible en trucidant un maximum de “mécréants” - et plus il se “revalorisera” !
Là est la clé de la potentialité criminelle de tout “croyant” musulman !


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 13:25 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

La sémanti-tique des politrucs
David Belhassen·lundi 18 juillet 2016



Après “radicalisation” et “auto-radicalisation”, nous avons droit à présent à “islam politique” pour le différencier de “islam religieux”.
L’islam “religieux”, c’est bisounours, c’est “peace and love”, avec distribution de rahat loukoum et de gateaux au miel pendant le Ramâdan.
Mais l’islam “politique” lui, c’est méchant, ça massacre à Charlie-Hebdo, ça zigouille à l’hyper-cacher, ça tire sur des cafés-restaurants, ça déviscère et tranche des têtes au Bataclan, ça fonce sur la foule avec un camion.
Tiens, tiens ! Et aucun politruduc ne se demande de quels versets du Coran se nourrit “l’islam politique” ? Ou bien, est-ce que l’islam n’a-t-il pas toujours été une théologie politique, et ce depuis sa naissance ?
Pourquoi alors ne pas faire la distinction entre “nazisme spirituel” (Walkiries, Walhalla, Wagner et compagnie) et “nazisme politique” (SS, Waffen SS, Gestapo, Goebells, etc...) ?!
Ah oui ! J’allais oublier ! Nos politrucs vichyssistes de naguère n’étaient pas des experts en nazisme. Par contre, nos politruducs dhimmis d’aujourd’hui sont tous très “versés” dans les versets du Coran ! Ils ne se trompent jamais ! La preuve ? Aucune des 250 dernières victimes des attentats de l’islam politique en France n’a accusé “l’islam religieux” de l’avoir massacrée. CQFD !
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mar 26 Juil - 11:32 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

Tous les anciens Corans ont été détruits par le calife Othman-qu'Allah l'agréé dans son Paradis et qu'Il lui offre les meilleures houris et les meilleurs ghilmans- pour que ne subsiste que celui qu'il a choisi.

Maintenant l'islam sunnite et chiite utilisent cette version.

Comme la lecture était mal aisée car non chronologique, Sami Aldeeb arabe, non musulman, a proposé une édition bilingue chronologique du Livre Saint des mahométans.

    François Paganel


    "Bien sûr que j’ai lu le Coran. Et plusieurs fois, car je l’ai à la maison dans ma bibliothèque. Et je l’ai lu en ordre chronologique, celui qui est enseigné par l’université l’Azhar et Grande Mosquée du Caire en Égypte, haut lieu de l’islam sunnite. Un seul Coran a été édité de cette manière, c’est celui du professeur et docteur en droit musulman et arabe, suisse d’origine palestinienne Sami Awad Aldeeb Abu-Salieh - Le Coran, version bilingue arabe-française, publié aux Éditions L’Aire.


    L’ordre chronologique autorisé par l’Azhar signifie que les sourates apparaissent selon les dates des révélations et non selon leur longueur, comme dans les éditions standard, ce qui nous permet de mieux distinguer entre les sourates dites de La Mecque (610-622), alors que Mahomet n’était qu’un simple prophète de celles de Médine - après l’Hégire (622-633) alors qu’il est devenu chef de guerre et chef d’État. C’est dans cette partie - les sourates de Médine - qui est postérieure à celle de La Mecque, qu’on retrouve les versets les plus violents du Coran, comme, à titre d’exemple, couper la main des voleurs, fouetter de 100 coups de fouets les amants non mariés, autoriser un mari à battre sa femme, tuer les apostats, tuer les mécréants et combattre les Juifs et les Chrétiens.

    Et selon le principe de l’abrogation, que l’on retrouve dans tous les systèmes juridiques du monde, les lois postérieures amendent et modifient les lois antérieures.


    Il en est de même pour les sourates de Médine, postérieures aux sourates de La Mecque.

    Tout cela est dans le Coran et ces ordres s’appliquent pour tous les musulmans, les bons comme les mauvais. Le problème majeur avec les musulmans, c’est qu’ils considèrent que le Coran a été dicté par Allah lui-même et que ce sont des lois divines, donc qu’on ne peut pas toucher une seule ligne du Coran, parce que c’est un texte sacré.


    Une différence de taille entre la Bible et le Coran, c’est que l'on considère aujourd'hui la Bible comme un texte narratif, allégorique et vaguement historique et le Coran comme texte législatif et prescriptif. Quand le Coran dit qu’il faut couper la main des voleurs, fouetter les amants non mariés, battre sa femme si elle n’obéit pas, tuer les apostats, tuer les non-croyants et combattre les Chrétiens et les Juifs, tout "bon" musulman doit obéir, sinon il est un "mauvais" musulman qui essaie de faire de l’interprétation et de jouer au fin finaud avec les ordres d’Allah.

    Dans cette logique, les islamistes de l’État islamique, les wahhabites, les Frères musulmans, sont de ’bons" musulmans, car ils obéissent aux ordres d’Allah transmis par Mahomet et ceux qui ne le font pas sont de "mauvais" musulmans.

    Pour être républicain, il faut renoncer à l’islam et au Coran, car l’islam est incompatible avec la liberté l’égalité et la fraternité et de façon plus générale avec la démocratie, qui consacre le principe de la souveraineté du peuple et non pas celle d’Allah ou de Dieu.

    C’est aussi simple que cela. Ou se battre pour expurger du Coran les versets violents de Médine, en "désacralisant" le Coran, pour en faire un livre historique et narratif, comme la Bible, écrit par des hommes sur Dieu et non par Dieu à l’intention des hommes"

_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mar 26 Juil - 11:47 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

L’Occident a le choix entre se détruire lui-même ou détruire l’islam
Publié le 25 juillet 2016 - par Sami Aldeeb - 26 commentaires



Il est inutile d’accumuler les citations des dirigeants, des politiciens et des intellectuels occidentaux affirmant que l’Islam peut s’acclimater et cohabiter avec la culture occidentale. Il suffit d’un minimum de connaissances pour constater que ces gens sont soit des ignorants, soit des peureux, soit des opportunistes.

Uri Avnery, un activiste israélien militant pour la création d’un État palestinien séparé d’Israël, citant le passage d’Isaïe 11:6  «Le loup habitera avec l’agneau» dit que cet idéal de paix est réalisable seulement si vous changez d’agneau chaque jour. Il estime en effet que la cohabitation entre juifs et musulmans est impossible, raison pour laquelle il demande la séparation entre les deux groupes.

Pour ma part, je suis contre la création de deux États en Palestine/Israël et j’estime que la cohabitation entre juifs et non-juifs est possible à condition que…

Quelles conditions? Exemple de la Suisse

Les premières «guerres de religions» en Europe ont éclaté entre les cantons catholiques et les cantons protestants, en 1529 et 1531. Quand on observe la paix confessionnelle régnant actuellement en Suisse, et sa prospérité économique, on a de la peine à croire que les habitants de ce pays se sont déchirés pour des raisons religieuses. Cette paix est un véritable miracle, dû à la fermeté et à la sagesse des constituants qui ont rédigé la constitution de 1874, laquelle établit une claire distinction entre la religion et l’État. Cette constitution apparaissait un an après la rupture des relations entre la Suisse et le Vatican motivée par son dogme de l’infaillibilité. Et dire qu’aujourd’hui la garde du Pape est composée exclusivement de Suisses!

Mais que dit cette constitution de 1874 qui assura la paix et la prospérité de la Suisse?

Cette constitution a imposé les mesures suivantes:

    Établissement des registres de l’état civil (article 53)
    Établissement du mariage civil en récusant l’empêchement religieux (permettant ainsi le mariage entre catholiques et protestants) (article 54)
    Reconnaissance de la liberté religieuse et du droit de changer de religion à l’âge de 16 ans (article 49)
    Abolition des juridictions ecclésiastiques (article 58)
    Égalité des citoyens (article 60)
    Institution des votations populaires (articles 90)
    Interdiction de l’abattage rituel (article 25bis introduit en 1893)
    Mainmise des autorités civiles sur les cimetières (article 53)

En assurant la séparation entre la religion et l’État, la liberté religieuse, l’égalité devant la loi, y compris parmi les morts, et la participation du peuple à l’adoption des lois, la Suisse a pu créer les conditions d’une cohabitation pacifique entre ses différentes communautés religieuses, et ainsi assurer la prospérité économique. Personne, ou presque, n’investirait ou ne créerait une entreprise dans un pays ravagé par des conflits internes.

Voilà donc les principes qu’Israël/Palestine doit adopter pour assurer une cohabitation pacifique entre ses différentes composantes. Sans de tels principes, même si l’on crée deux États en Palestine/Israël, cette région du monde ne connaîtra jamais la paix. Or ni les juifs ni les musulmans n’acceptent ces principes… ce qui les condamne à la destruction mutuelle jusqu’à la fin des temps… ou jusqu’au retour à la raison. Et ce qui vaut pour la Palestine/Israël s’applique à tous les pays arabes et musulmans.

Napoléon et les juifs

Lorsque Napoléon a voulu régulariser la situation des juifs et leur accorder la nationalité française, il leur a posé (imposé) douze questions (conditions):

    Est-il licite aux juifs d’épouser plusieurs femmes?
    Le divorce est-il permis par la loi juive? Le divorce est-il valable sans qu’il soit prononcé par les tribunaux et en vertu de lois contradictoires à celles du code français?
    Une juive peut-elle se marier avec un chrétien et une chrétienne avec un juif? Ou la loi veut-elle que les juifs ne se marient qu’entre eux?
    Aux yeux des juifs, les Français sont-ils des frères ou sont-ils des étrangers?
    Dans l’un et l’autre cas, quels sont les rapports que leur loi prescrit avec les Français qui ne sont pas de leur religion?
    Les juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie? Ont-ils l’obligation de la défendre? Sont-ils obligés d’obéir aux lois et de suivre toutes les dispositions du code civil?
    Qui nomme les rabbins?
    Quelle juridiction de police exercent les rabbins parmi les juifs? Quelle police judiciaire exercent-ils parmi eux?
    Ces formes d’élection, cette juridiction de police, sont-elles voulues par leur loi ou seulement consacrées par l’usage?
    Est-il des professions que la loi des juifs leur défende?
    La loi des juifs leur défend-elle de faire l’usure à leurs frères?
    Leur défend-elle ou leur permet-elle de faire l’usure aux étrangers?

Réhabiliter le système anglais des bagnards

Pourquoi ne pas raffiner ces questions (conditions) napoléoniennes et les poser (imposer) aux musulmans, sous le titre: La France, l’Allemagne, etc., tu acceptes ses lois ou tu la quittes?

Ceux qui refusent de se soumettre à ces lois, il faut les parachuter dans leurs pays d’origine, ou créer un protectorat international sur la moitié de l’Arabie saoudite capable d’accueillir 100 millions de musulmans. Cette solution doit s’appliquer aussi à toutes les femmes musulmanes qui veulent porter le voile malgré son interdiction par la loi, et à tous les prisonniers musulmans se trouvant dans les prisons françaises, allemandes, belges, suisses, … et qui risquent de détruire ces pays une fois leurs peines terminées. Elle doit s’appliquer également à tous les immigrants musulmans. Rappelons ici que la Grande-Bretagne avait recouru à cette méthode en déportant les bagnards … vers l’Australie. Elle y a eu recours aussi pour écarter le danger que représentait Napoléon, envoyé en 1815, jusqu’à sa mort, dans l’île de Sainte-Hélène, une île volcanique de 122 km2 située au milieu de l’océan Atlantique sud, à 1930 km des côtes africaines.

L’Occident a le choix entre se détruire lui-même ou détruire l’islam

Pour savoir si l’occident peut cohabiter avec l’islam… sans se faire détruire… il faut savoir ce qu’enseigne l’islam. Rappelons ici les principes islamiques suivants basés sur le Coran et la Sunna de Mahomet:

    L’inégalité entre les hommes et les femmes dans le mariage, le divorce, l’héritage, le témoignage, les sanctions et l’emploi, le mariage de filles impubères, et la circoncision masculine et féminine pratiquée sur des enfants.
    L’inégalité entre musulmans et non-musulmans dans le mariage, le divorce, l’héritage, le témoignage, les sanctions et l’emploi.
    La non-reconnaissance de la liberté religieuse, en particulier la liberté de changer de religion.
    L’exhortation à combattre les non-musulmans, à occuper leurs pays, à imposer aux non-musulmans le paiement d’un tribut (jizya) et à tuer ceux qui ne suivent pas les religions monothéistes. Voir à cet égard mes deux ouvrages: Le jihad dans l’islam: Amazon  et Le tribut (jizya) dans l’islam: Amazon
    L’esclavage, la capture des ennemis et l’appropriation de leurs femmes.
    Les sanctions cruelles comme la mise à mort de l’apostat (qui abandonne l’islam), la lapidation de l’adultère, la mutilation du voleur, la crucifixion, la flagellation et la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent). Voir à cet égard mon ouvrage Les sanctions dans l’islam: avec le texte et la traduction du code pénal arabe unifié de la Ligue arabe: Amazon
    La destruction des statues, des peintures et des instruments de musique, et l’interdiction des arts. Voir à cet égard mon ouvrage: L’Islam et la destruction des statues: Amazon

Ces principes sont applicables en tout temps et en tout lieu, et ne sauraient être abrogés; ils peuvent tout au plus être mis en veilleuse pour un certain temps, en attendant des circonstances plus favorables à leur application.

Avec de tels principes, il est impossible à l’Occident de cohabiter avec l’Islam sans se détruire. L’alternative consiste à détruire le caractère sacré du Coran, à le considérer comme un ouvrage criminogène. Et cela ne signifie rien d’autre que la destruction de l’islam.

Dr Sami Aldeeb
Directeur du Centre de droit arabe et musulman http://www.sami-aldeeb.com
Auteur d’une édition arabe et d’une traduction française du Coran par ordre chronologique http://goo.gl/v1Qpnb

Voir ici
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Jeu 20 Oct - 14:40 (2016)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen Répondre en citant

Le Coran, un plagiat parfait ou défectueux ?
Un des arguments des exégètes musulmans pour "prouver" que le Coran est d'origine "divine", est de démontrer sa "perfection".

Comment procèdent-ils pour cette "démonstration" ? En faisant usage du Coran lui-même pour "prouver" leur axiome sur sa "perfection". Ce procédé musulman classique de se fonder sur le Coran comme argument de démonstration est typique de la pensée tautologique du genre : "le Coran est divin parce que le Coran dit que le Coran vient d'Allah"; ou encore "Muhammad est l'envoyé d'Allah puisque Muhammad témoigne qu'il est l'envoyé d'Allah" etc…
Par ce biais, tout effort de démonstration par la cohérence, les conclusions logiques, le recoupement de données externes et objectives, la rigueur scientifique et rationnelle etc…, est vain et superflu.
Mais cela n'empêche pas les exégètes de l'islam de citer, à l'appui de leurs affirmations sur la perfection du Coran, le verset suivant (Sourate 4, 82) :

أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ وَلَوْ كَانَ مِنْ عِنْدِ غَيْرِ اللَّهِ لَوَجَدُوا فِيهِ اخْتِلَافًا كَثِيرًا


Ce verset est ainsi traduit en français :

" et ne se consultent-ils pas sur le qor'an car s'il était d'un autre qu'allah ils y trouveraient des contradictions en nombre "
 
Pour ces exégètes, le fait qu'ils ne se trouvent pas de contradictions internes dans le Coran, suffirait donc à "prouver" sa perfection. Néanmoins, il y a une faille dans leurs propos. Le verset en question ne parle nullement de "contradictions" internes ou pas, mais de "modifications", de "changements", de "remplacements".
Telle est la signification exacte du mot اخْتِلَافًا  qui vient de la racine KhLF et qui a donné par exemple le mot Khalif, le remplaçant, donc celui qui remplace Mahomet comme chef de la "oummah" islamique.
 
Et là le bât blesse ! Non seulement le Coran contient d'innombrables contradictions internes, mais également une multitude de modifications et de changements par rapport aux textes sur lesquels pourtant il prétend se référer : La Bible et les Evangiles.
 
Par exemple, le Coran modifie la loi de la Torah concernant le voleur. Alors que la Torah dit qu'il faut "que le voleur rembourse 2 fois (ou 4 fois) le prix de son vol" (donc 2 pains s'il a volé un pain), le Coran lui, ordonne de lui trancher la main !
Verset 38 de la sourate 5 :

وَالسَّارِقُ وَالسَّارِقَةُ فَاقْطَعُوا أَيْدِيَهُمَا جَزَاءً بِمَا كَسَبَا نَكَالًا مِنَ اللَّهِ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ

et le voleur et la voleuse alors tranchez leurs mains comme paiement de ce qu'ils ont acquis comme
 punition d'allah et allah est puissant sage

Les traducteurs du Coran en français, presque unanimement des sympathisants du panarabisme musulman, sont fortement dans l'embarras face à ce verset. Ils savent l'arabe et savent pertinemment ce que ce verset signifie ! Mais ils croient s'en sortir en traduisant اقْطَعُوا par "marquer" au lieu de "trancher". Or, la racine QTA' (commune à l'hébreu et à l'araméen) signifie bien "couper", "sectionner", "trancher" et non pas "marquer" !
C'est ainsi que ces traducteurs-mercenaires de la plume, collaborent avec les propagandistes islamistes, tout comme ils avaient précédemment collaboré avec eux en traduisant اخْتِلَافًا par "contradictions", au lieu de "modifications" ou "changements".
 
Mais pourquoi est-ce si important ? La réponse est claire : Qui dit "modifications" ou "changements", admet que le Coran a trahi et biaisé les "Ecritures sacrées".
Or cela, aucun musulman ne l'avouera !  Il préfèrera déclarer sans sourciller que la Bible et les Evangiles ont été falsifiés par les juifs et les chrétiens, et qu'à l'origine il y était écrit exactement comme dans le Coran !!!
 
En somme, le plagiaire accuse l'auteur originel d'être un faussaire !
Si ce n'était pas si ridicule, on aurait pu en pleurer.

David A. Belhassen 


_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:33 (2017)    Sujet du message: Sami Aldeeb/David Belhassen

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Discussions entre religions monothéistes -> Discussions islamo chrétiennes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky