Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Salem Benammar
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Islam -> Sunnisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Dim 10 Avr - 15:43 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

La France ne s’est pas suicidée, elle fait la catin de l’islam avec ma condamnation pour délit de blasphème



L’islam est à la science ce que l’urine du chameau est à la médecine


Salem Benammar
1 h ·


Quand un musulman vous traite d'ignorant c'est-à-dire de l'islam ( son horizon mental ne va pas au-delà de l'islam), il ne fait que projeter sur vous sa totale méconnaissance de l'islam. Quand il affirme que l'islam est la religion,( il est à douter qu'elle le soit sinon elle n'aurait pas fait le malheur des siens et les vôtres) la plus sublime jamais donnée à l'homme, il dit la vérité mais dans le sens que vous le croyez, c'est tout le contraire de ce qu'il dit.
Chez lui, le laid est beau, le raffiné est vulgaire et kitch, l'amour est haine, la paix est violence, l'inculture est culture, la lumière est obscurité, la tolérance est intolérance, la civilisation est barbarie, le blanc est noir, la liberté est aliénation, la vie est la mort, la gratitude est ingratitude,l'égalité est inégalité, la vertu est vice, l'ordre est désordre, la vérité est mensonge, la loyauté est perfidie, l'ange est démon, le bien est mal, la créance est dette, la sincérité est hypocrisie, la modestie est vanité, l'humilité est arrogance, le dialogue est monologue, etc...
C'est pourquoi quand il soutient que Mahomet, est le seigneur de l'humanité, il l'est vraiment qui oserait mettre en doute la parole d'un menteur né.
Nul besoin de le contredire, il est lui-même la preuve vivante qu'il est l'antithèse de ses délires mythomaniaques. Un esclave qui se rêve en maître de son maître alors qu'il est marqué du fer rouge de son appartenance à un propriétaire qui a le droit de vie et de mort sur lui.
Quand on est ce qu'on prétend on ne dépend pour ses besoins les plus élémentaires des mécréants tant maudits dans ses prières. Il n'y a que les fous dans les asiles qui se rêvent en Napoléon. Et si cet affabulateur dogmatique est champion du monde toutes catégories, pourquoi a-t-il fait du terrorisme son mode d'action pour s'imposer au monde en le détruisant comme naguère ses aïeux qui avaient déferlé sur l'Egypte et l'Ifriqiya telles des nuées de sauterelles dévastant tout sur leur passage.
La seule médaille en argile qu'on doive vraiment lui décerner est celle du roi de l'imposture; qui reste le seul brevet d'invention à son actif en 1437 ans. Il est champion dans tout, sauf là où on l'attend.
Toujours absent de la compétition mondiale, sauf pour crier du haut de son minaret le pouvoir est à Allah et la servitude est aux hommes et maudire l'humanité qui n'est pas la sienne.
Jamais il ne pourra s'inscrire dans le sens du train la marche du train de l'histoire tant qu'il n'a pas ôté le carcan religieux et cesser de confondre éducation religieuse et éducation civile. .
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 10 Avr - 15:43 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 10:28 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

La Licra, bras armé de l’Organisation de la Coopération Islamique ? Publié le 10 avril 2016 - par Alain Rubin - 1 commentaire




Partager

Il y aura quatre ans, dans moins de deux mois, je m’interrogeais dans le texte ci-après au sujet de l’organisation dont le fonds de commerce est ce que l’on appelle, par pur contresens : l’antiracisme.
En effet, au 21ème siècle, pour ce groupuscule, financé par les fonds publics (faute d’adhérents suffisamment nombreux), il serait juste et noble de vouloir rester Arabe, Noir africain de telle ou telle ethnie, Afro-américain revendiquant ses racines africaines – raciens opposées et opposables aux valeurs des blancs considérés comme définitivement et seuls coupables du système négrier – ; juste et noble de vouloir rester ou redevenir Amériendien ; de telle ou telle « nation indienne » ; il resterait juste et noble, en France (la Gaule), de ne pas vouloir se sentir fils de Vercingétorix et des Gaulois, mais être et rester musulman, seulement musulman, et pouvoir, au nom de cela, réclamer partout et toujours (même sur le lieu du travail), le respect des normes religieuses au nom de la liberté de religion.
Par contre, il ne serait ni juste ni noble de vouloir rester un Blanc et moins encore de défendre mode de vie et culture tels qu’ils se sont édifiés dans l’espace appelé France ; ce serait du racisme, un horrible et coupable racisme : ce serait un « nauséabond » néocolonialisme.
Accoutré de cette idéologie, luttant contre la « stigmatisation », en stigmatisant au moyen d’un sceau infamant – le repli identitaire – , en réclament la fin de ce qui est l’Histoire et la substance humaine de ceux qui ont fait la France et la république de 1792, celle de 1848, la Licra veille.
Elle veille, la Licra
Dormez bien, bonnes gens, vous ne craignez rien : Mehra, Bruxelles (le musée juif et l’aéroport), le Bataclan (…), ne sont que des épiphénomènes ; ce ne sont que des contradictions sociales de l’ordre des dysfonctionnements endogènes dont nous, les « Blancs », nous serions la cause et la solution en renonçant à vouloir rester nous-mêmes et en acceptant, enfin, que les rues de France puissent devenir Médine du 7ème siècle. Le refuser serait le pire des crimes racistes.
Heureusement, la Licra veille
Pour cela, elle va en justice. Pour cela, elle revendique et elle obtient qu’un propos légal là où il est tenu puisse tout de même être poursuivi ailleurs, en France, là où il peut être entendu et peut « choquer ». C’est avec cette justification, qui expose 90% des habitants de ce pays à pouvoir être légalement poursuivis par la justice wahhabite saoudienne, que la Licra a poursuivi des rédacteurs de Riposte Laïque pour des propos ou écrits tenus en Suisse. En Suisse, ils peuvent exister légalement, mais pas en France, soutient la Licra. Comme des gens, vivant en France, pourraient avoir eu connaissance de propos tenus légalement en Suisse et s’en trouver « choqués », cette sentinelle – d’un vivre ensemble équivalent au suicide de vingt siècles d’Histoire de ce pays – , s’en est allée devant la justice pour obtenir la condamnation ferme des propos légalement tenus en Suisse.
Avec une Licra, les autorités germaniques de l’époque auraient pu poursuivre Marx, à Paris puis à Londres, ce qu’elles auraient voulu, mais n’obtinrent pas.
Avec la Licra on est en pleine réaction, et la plus noire
Le monde globalisé deviendrait une vaste prison. Les nations libres disparaîtraient. Les nouveaux Diderot, Voltaire, Helvetius, d’Holbach, Spinoza, Feuerbach, Engels, Mendelssohn, seraient partout pourchassés, bâillonnés : en effet, leur athéisme philosophique pourrait venir à la connaissance des croyants du dogme mahométan et les offenser…
Dans cette affaire, la Licra agit comme si elle était un des bras armés de l’Organisation de la coopération des Etats islamiques (OCI). Cette dernière réclamant, à cor et à cri, depuis des années, que les législations de tous les pays inscrivent dans leur corpus le délit d’islamophobie (on doit pour l’OCI et ses stipendiés ou courtisans tous être islamophiles et aimer l’idéologie coranique, admirer l’architecture de la charia qui la décline, et devenir béats d’admiration devant la Sunna et les hadiths qui étayent les deux précédents).
La Licra agit ici comme si elle était un outil de la réaction la plus noire. Elle soutient le fanatisme totalitaire, au nom de la liberté religieuse offensée ou bridée. Elle réclame le délit de blasphème. Elle exige qu’il n’existe plus d’espace possible où la parole soit libre.
Avec le procès initié par la Licra, nous voyons comme l’enfer se pare de bonnes intentions, pour ériger la tyrannie en dogme définitif du « vivre ensemble ».
Alain Rubin
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Sam 23 Avr - 11:39 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Aujourd’hui on fête le « hijab day » à Sciences Po et demain ce sera la journée du djihad armé

Aujourd’hui on fête le « hijab day » à Sciences Po et demain ce sera la journée du djihad armé
23/04/2016 Salem Ben Ammar    

La pire insulte jamais faite à la condition féminine est l’organisation du « hijab day » à l’I.E.P. de Paris.  L’horreur absolue. Le summum de l’infamie.  La trahison suprême. L’allégeance d’un dhimmi à son protecteur-racketteur islamique. En le fêtant dans l’enceinte de leur école est comme s’ils fêtaient les lois scélérates de Nuremberg.

Que connaissent-ils de son caractère politique,  de sa symbolique et de son histoire ? Savent-ils que les femmes musulmanes vivant sous la dure loi de la Charia n’ont guère le choix entre son port ou la lapidation ? Il n’est pas une chaîne aliénant l’esclave, il est le linceul de ces femmes en butte à despotisme et totalitarisme musulman.

Le voile islamique qui est différent du hijab dans son sens littéral, rideau, tenture, voilure, est aux islamistes ce que la Croix gammée est aux nazis et les chemises brunes pour .
Ces écervelés irresponsables viennent d’adresser un message fort de soutien aux bourreaux des droits de la femme musulmane et un blanc seing aux fascistes islamistes qui œuvrent à la destruction de l’Occident.

Des pauvres benêts et fayots de service qui n’ont jamais ouvert le Coran de leur vie et qui seraient arrêtés dès la sourate d’ouverture, la Fatiha, s’ils avaient un fond d’humanité et de dignité en eux..
La femme n’existe pas en tant qu’être humain dans l’islam. Sont-ils conscients qu’aucune des femmes qui le porte ne le fait de son plein gré ?

Elles sont toutes conditionnées idéologiquement et politiquement, n’ont aucun respect pour elles-mêmes, obéissant aux doigts et à l’œil à leurs maîtres-esclavagistes, dépourvues de foi et de raison selon le Coran. Elles ne savent pas ce qu’elles manipulées par leurs charmeurs de serpents, elles sont des pions sur leurs échiquiers pour pour afficher le mépris de l’islam pour les non-musulmans.

Son port n’est pas un acte libre, volontaire et réfléchi, il signifie « Je suis chez vous, je suis musulmane et j’en ai que faire de votre culture et votre mode de vie et un jour j’envelopperai vos corps dans le linceul que je porte aujourd’hui. Mon voile est le deuil de vos vies ».

Ces femmes voilées sont le terreau fécond du djihadisme musulman. Et en l’arborant, les étudiants de sciences po me font penser aux moutons tout heureux de goûter aux joies du couteau du boucher. Tout compte fait; je n’ai rien contre l’islam et les musulmans que je connais mieux que quiconque et plus encore que ceux qui cherchent à décapiter ma pensée, mon grand problème est ceux qui s’offrent de leur plein en Holocauste à l’islam.
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mar 26 Avr - 12:26 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Le gros mensonge de la tolérance religieuse dans l’islam




25/04/2016 Salem Ben Ammar   

« Nulle contrainte en religion ! » (S.2, V.56) hululent  les rapaces de mauvais augure déferlant sur l’espace médiatique comme des nuées de sauterelles dévastatrices arabisées   à chaque fois que les leurs fauchent des vies humaines hurlant Allah Akbar, qui se gardent comme il est de coutume de citer la suite du verset , « Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle [Satan] tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. « . Ce verset controversé, ambigu, inepte et surtout inapproprié dans le contexte des crimes terroristes portant la signature de l’islam,  a non seulement le goût d’un plat insipide et périmé depuis la période mecquoise (610-622), mais également insultant à la mémoire des victimes. Leurs assassins n’ont fait que suivre les prescrits coraniques. Allah ordonne, disculpe et endosse la responsabilité des tueries et les terroristes exécutent (S.8, V.17). Il ne s’agit pas d’atteintes à la liberté religieuse dans le cas d’espèce dans la mesure où ces exactions abominables ne soulèvent absolument pas la question de la tolérance dans l’islam,  il s’agit de crimes contre le droit à la vie qui trouvent leur justification dans les textes fondateurs eux-mêmes.

L’islam est en guerre totale permanente contre l’humanité non-soumise à ses lois : « Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent qu’il n’y dieu que Dieu. Qui dit cela, je respecterais sa vie et ses biens, sauf ce que de droit, en dehors de quoi il ne devra rendre compte qu’à Dieu. » Un Hadith rapporté par Abû Hurayra qui se suffit de lui-même  quant à la nature velléitaire et belliciste de l’idéologie musulmane.

.Ces rapaces lugubres qui font de leur mauvaise foi un argument pour enfumer l’opinion,  seraient mieux avisés de lire avec humanité et objectivité leurs versets coraniques.

L’islam ne contraint personne disent-ils mais ils doivent préciser  qu’il met en péril la paix et la sécurité dans le monde, qu’il veut s’imposer par la force  du sabre (S.9 V113) et ne tolère la différence jusqu’à ce que la mort s’en suive(S.9, V.29). Ils pensent qu’il leur suffit de brandir cet argument fallacieux pour innocenter l’islam dans sa lourde responsabilité dans les incitations au meurtre de celui qui est différent de soi.

Ils ne doivent  plus tromper personne sauf les idiots utiles et les eunuques de service. Il n’interdit aucunement le recours à la violence contre ceux que le Coran veut envoyer dans les feux ardents de l’enfer. Bien au contraire il fait de l’islam la meilleure voie possible et ne pas l’emprunter, c’est s’égarer dans le chemin de Satan. Ont-ils eux-même choisi l’islam s’ils n’étaient pas nés musulmans ? Ils n’y sont pas venus d’eux-mêmes pour pouvoir motiver les raisons de leur choix.

Comme si leurs propres aïeux avaient choisi de leur plein consentement l’islam qui ne leur ne leur avait guère d’alternative, l’islam ou la mort et ceux qui voulaient y échapper, contourner donc cette contrainte à la soumission, devaient s’acquitter de la jaziya, un impôt de capitation. C’est vrai que personne n’est contrainte dans une certaine mesure  de se soumettre à l’islam, parce qu’on ne lui laisse pas d’autre choix possible si elle ne veut pas servir de combustible pour les fours crématoires mahométans.

Une religion n’est pas ce que les hommes en font, elle est à la traduction fidèle de leurs actes. Elle est à leur image. De toutes les religions monothéistes, l’islam reste la religion la plus discriminante, haineuse,  intolérante et intransigeante à l’égard des autres religions, les modes de pensée politique et ses propres fidèles qui veulent l’abjurer, « Quiconque quitte sa religion, exécutez-le », ordonne Mahomet (Boukhari 9.84.57).  Il n’a jamais été question dans l’islam que les musulmans aient toute la latitude d’exercer leur liberté de conscience et puissent prendre le large quand bon leur semble, « Sans la peine de mort pour apostasie, l’islam n’existerait plus aujourd’hui » comme le rappelle à juste titre le télé-prédicateur sunnite Youssuf Qaradhaoui.

Le cynisme de ces rapaces et leur indécence intellectuelle n’a d’équivalents que les châtiments réservés à ceux qui veulent rompre les chaînes de leur état d’esclaves. On ne désobéit pas à Allah sans s’exposer au châtiment suprême :  » La punition envers ceux mènent la guerre contre Allah [ les apostats], et leurs apôtres, est l’assassinat ou la crucifixion. » (S.5, V.33).

La porte de l’islam est ouverte mais dans un seul sens, celui de l’entrée où l’on est censé venir de soi-même, sans y être obligé et contraint, ce qui reste à démontrer quand on connaît ses desseins hégémoniques et cosmiques, c’est-à-dire que l’on a été « réellement bien guidé » (S. 30, V.20). Jamais dans le sens de celui de la sortie.Musulman un jour, musulman pour toujours.  Un esclave ne doit pas se détourner de son maître et se doit de lui rester fidèle et s’il le quitte il signe son arrêt de mort.

Ne nous laissons pas bercer par les hululements de ces rapaces de mauvais augure. Si les pays musulmans avaient le souci de la liberté de culte dans le sens de l’article 18 de la Charte Universelle  des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948, ils ne persécuteraient  pas leurs apostats  et les condamneraient à mort comme en Arabie Saoudite, l’Iran, le ¨Pakistan  qui appliquent rigoureusement la Charia.
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mer 4 Mai - 13:49 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Si l’islam était vérité les musulmans n’auraient pas la phobie de la critique de l’islam





Pour ne pas être confrontés à la fausseté de leur propre vérité sur l’islam, les musulmans font de l’islamophobie leur seul argument pour fuir le débat.

Pour eux,c’est la haine de leur religion qui nous empêche d’y voir clair. Ainsi, c’est notre aveuglement qui n’est autre que notre lucidité qui est la cause de notre incompréhension de l’islam.

L’islam est un éternel incompris, sauf par les seuls musulmans. Le borgne est toujours roi au pays des aveugles musulmans.

Comme les musulmans sont connus pour se voiler la face, ils sont les seuls à être convaincus de l’innocence de l’islam..

Il n’a jamais incité ni à la violence terroriste et à la haine de l’autre, ni à la lapidation de la femme et sa relégation, ni au prosélytisme au fil de l’épée, le djihad, ni diviser l’humanité en pure et impure, ni appeler au meurtre de l’ infidèle et de l’athée, ni criminaliser le blasphème, ni faire payer un racket aux gens dits du Livre, leur octroyant un statut de l’infamie de la dhimmitude, du pur racisme, alors qu’il se vante de respecter les deux autres religions monothéistes,

.

Mais ses laudateurs persistent et signent dans leur déni psychotique de voir la vérité en face, niant farouchement toutes les tares inhérentes à leur religion, qui mériterait d’être déchue de statut de culte religieux.

Tellement, elle porte en elle tous les ferments nauséabonds du nazisme et du bolchevisme, laissant même apparaître ces deux derniers comme étant plus humains.

Hitler faisait payer aux non-aryens et aux juifs le lourd tribut des camps de la mort, l’islam laisse à tous ceux qui ne sont pas dans son moule le soin de choisir entre la jizya, racket institutionnel pour les juifs ou chrétiens, la conversion, l’exil ou la mort.

Malgré tout cela, les musulmans de tout bord continuent à seriner que leur communauté, l’oumma, est la plus belle jamais envoyée sur terre. La couvrant de tous les superlatifs pour rendre la fiancée qu’on veut marier au reste du monde la plus belle et la plus séduisante.

Il n’est pourtant un secret pour personne que l’islam est ethnocentrique, raciste et antisémite, liberticide, impérialiste, se veut dominateur, cosmique, négateur des droits humains, intolérant à tout ce qui n’a pas son caractère.

Le seul droit à la différence qu’il connaisse est une différence conditionnelle qui consiste à imposer aux non-musulmans vivant en son un régime d’apartheid social, humain; professionnel, économique, vestimentaire et d’habitat.

Nulle trace dans le Coran des mots paix entre les hommes et tous les hommes sans distinction et ni préalable. Aucune trace des mots amour, tolérance, liberté, épanouissement, et amitié dans ce même livre qui serait écrit 30 ans après le décès de son auteur, dont il y aurait eu 29 exemplaires aussi incertains les uns comme les autres.

Certains de ses passages ne sont pas sans rappeler Mein Kampf en ce qui concerne l’abomination du juif et du chrétien qui fait de l’extermination des mécréants une obligation pour tous les musulmans.

Les musulmans ont une lecture mystificatrice et fabulatrice du coran, les mêmes mots n’ont pas la même signification pour eux comme pour les non-musulmans. Crucifier, décapiter, lapider, égorger, les apostats, qui sont synonymes de cruauté et d’inhumanité pour le commun, sont perçus comme étant des mots justes et cohérents avec l’esprit de leur religion de paix;

Alors que l’islam signifie littéralement soumission, allégeance, asservissement et assujettissement.

Un musulman est par essence fidèle à sa religion et jamais fidèle à un engagement citoyen.

Les musulmans voient blanc là où les non-musulmans voient une vérité amère et périlleuse pour la pérennité de l’humanité. Arguant de la mauvaise interprétation faite des versets du coran, opposant à leurs contradicteurs ses ses faiblesses théologiques. Comme si des mots guerre, reléguer, lapider, maudire, tuer avaient besoin pour être compris d’un sésame en théologie.

Tant que c’est écrit en toutes lettres dans le Coran et n’a pas été rapporté contrairement aux hadiths et à la sira qui sont sujets à caution aussi douteux que l’humanisme du prophète, on ne peut pas tordre le cou à la vérité.

Il n’y a qu’eux qui vient l’islam sous ses beaux apparats : tolérant, pacificateur, égalitaire, respectueux des droits de l’homme et du citoyen un havre de paix pour la femme et la petite enfance et les minorités ethniques et sexuelles. Un modèle de liberté de conscience et d’expression.

Tant que rien ne l’explicite et ne le spécifie et par conséquent non écrit, il est de leur droit d’halluciner et fantasmer.

Ils resteront toujours les seuls à y croire en dépit des évidences sémantiques. Pourquoi refusent-ils de croire que les incrédules que nous sommes voués au feu du bûcher ne sont pas dupes de leur angélisme mystificateur ?

On m’a même dit un jour que tu ne peux pas croire aux vertus de l’islam si tu n’es pas croyant. En clair, il faut croire pour se laisser berner !

C’est la faute à notre incrédulité si l’islam nous révèle un visage que ses adeptes ne veulent pas voir parce que leur grille de lecture est différente de la nôtre. D’où leur allergie chronique à toute forme de critique comme l’ont déjà observé dans un passé lointain des grands penseurs rationalistes musulmans qui seraient catalogués d’islamophobes aujourd’hui:

Le physicien Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi (865-925)

« Si les gens de cette religion (l’Islam) reçoivent des réflexions sur la preuve de la véracité et de l’authenticité de leur dogme, ils s’enflamment, deviennent hystériques et violents pour quiconque remet en doute leur doctrine. Ils interdisent la spéculation rationnelle et s’efforcent à tuer leurs adversaires, ceux qui se posent des questions les confrontent. Voila pourquoi la vérité avec ces gens-là est rapidement tue et masquée. »6

« Vous annoncez que le plus pertinent des miracles est là : sous nos yeux, nommé le Coran. Vous dites : ‘Quiconque dénie ce livre, laissez-le produire un tel pareil’. En effet, nous allons produire une centaine de similaires, dont les auteurs seront des rhéteurs, d’éloquents orateurs et de vaillants poètes qui savent beaucoup mieux formuler les phrases et qui sont dignes de dire les choses brièvement. Ils véhiculent leur message dans un meilleur sens et avec un rythme mieux calculé. Par Dieu, ce que vous dites nous étonnent ! Vous êtes vraiment en train d’aborder un travail qui compte d’anciens mythes incompréhensibles et qui de surplus sont gorgés de contradictions et d’erreurs en abondances, se refusant à toutes informations ou explications utiles. Et c’est ainsi que vous dites : ‘Produisez-en un tel pareil’ ?.

« Le poète Aboul’âlaa Al Maari (973 – 1057)8

« Le Coran, la Torah, les Évangiles… à chaque génération ses mensonges »

« Réveillez-vous, réveillez-vous, ô égarés ! Vos religions [Coran, Torah, Évangile] sont subterfuges des anciens. »

« Ils récitent leurs livres sacrés, bien que les preuves accablantes m’ont prouvé que cela n’était que de la fantaisie du premier au dernier (verset/livre). Ô Raison, toi seule parle le langage de la vérité. Puissent périr les idiots qui ont écrit les livres de même que ceux qui les ont interprétés. »9

Le mathématicien, astronome et poète Omar Khayyam (1038 – 1124)

« Referme ton Coran. Pense et regarde librement le ciel et la terre »
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 9 Mai - 15:59 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Pourquoi autant d’obsessions chez les musulmans à avancer à contre-courant de l’histoire et chercher à conjuguer au présent le passé des Arabes du temps de Mahomet ?



 Qu’ont-ils à y gagner en le réactualisant ?  A trop vouloir courir derrière l’ombre du passé ils ont fini par devenir eux-mêmes des ombres de la mort.  à courir derrière le mythe de la pureté originelle   ?



D’un passé sans lumière ils en font un phare pour leur traversée des mers de sables où ils se sont embourbés depuis 1437 ans.



Si lumière il y avait en Arabie, c’était celle de l’ère anti-islamique  que Mahomet avait éteinte à tout jamais  sur cette région du monde. , laissant croire qu’elle obscurantiste (al-jahilyia). Projetant sa propre ignorance sur elle alors que cette société tant décriée, honnie et stigmatisée ferait rêver n’importe quel musulman aspirant à vivre sa modernité. Les femmes n’étaient soumises, ni reléguées et surtout pas portant le deuil de leur mort de leur vivant.

.

C’est forcément le symptôme d’un mal-être, de troubles anxiogènes et dépressifs, je ne suis psychiatre pour pouvoir diagnostiquer leur maladie. Mais il y a vraiment un problème de psychopathologie sociale. Je n’arrive pas à déceler et objectiver leurs motivations, que cherchent-ils, que veulent-ils en mettant toutes voiles dehors sur ce passé qui est déjà passé. Et une fois qu’ils y sont si jamais ils arrivent à retrouver le logiciel originel, vont-ils y rester ou continueraient-ils à faire leur travail de rétrospective jusqu’à Adam et Eve, il n’en restera plus grand monde, il y en aura que deux et les autres se sont bouffés entre eux. Apparemment le cannibalisme selon la très fameuse et prestigieuse, je ne sais pas en quoi l’est-elle, université d’Al-Azhar il est permis de consommer la chair humaine. Une fatwa qui n’est pas tombée dans les oreilles des sourds et Daech l’a mise en pratique aussitôt.


 

_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 9 Mai - 16:04 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

L’islam est la seule religion qui fait l’apologie de la pédophilie
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 9 Mai - 16:06 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Salem Benammar



Les musulmans devraient avoir la décence de se taire. Nulle part, il n'est écrit dans le Coran qu'il faut épargner la vie des non-musulmans, "les pires bêtes auprès d'Allah (S.8.V.55), c'est-à-dire pire encore que les charognards et les prédateurs les plus féroces. Allah, ce grand raciste qui a scellé leur cœur et obstrué leurs neurones. Nul doute qu'il a dû inspirer Hitler dans ses élucubrations haineuses des juifs.



Les musulmans ne tuent pas des humains, ils tuent juste des animaux. On ôte pas la vie à des innocents, on fait la chasse aux animaux. Allah n'a jamais dit directement aux musulmans qu'en faisant couler le sang d'un innocent, c'est le sang de l'humanité tout entière que l'on fait couler, Il ne fait que leur rappeler ce qu'il aurait prescrit aux Enfants d'Israël, mais que les musulmans à la mauvaise indicible se garde toujours de le citer en entier: "C'est pourquoi nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël, que quiconque tuerait une personne non-coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes En effet, Nos messagers sont venus avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur terre";( S.5.V.32 )



On ne saurait être plus clair et et sans équivoque que le Coran lui-même. Il ne concerne en aucune manière les musulmans qui ont le don de mentir et d'affabuler sur tout.



Ce fameux verset est de surcroît un pur plagiat d'une règle talmudique: " ...C'est pour cela que l'homme a été créé seul, pour t'apprendre que celui qui ôte la vie à un fils d'Israël, détruit un monde entier, et celui qui sauve la vie d'un fils d'Israël, sauve un monde entier;". (Traité Sanherdin, CH.5, Mishna 5).

C'est vrai que l'islam est à l'origine de tout car le monde est né avec lui, il a tout fécondé, tout inventé, tout affirmé, tout engendré, tout créé, tout pensé, tout conçu, tout écrit. Il est à l'origine du judaïsme et du christianisme.



En réalité le fils d'Israël est Mahomet, qui était le premier homme sur terre. Il était avant là Adam, fils d'Israël pour le Talmud. Si Mahomet avait été tué, toute l'humanité aurait donc était anéantie.

Si vraiment le Coran avait le respect de la vie, il n'aurait pas appelè ses fidèles à livrer une guerre à mort aux non-musulmans jusqu'à leur extermination finale s'ils ne se soumettent pas à sa loi. Les sourates 2, 4, 5, 8 pour ne pas les citer toutes sont très riches d'enseignements sur les rapports de l'islam à la vie quant elle n'est pas celle des siens. Et quand les Talibans tuent les chrétiens au Pakistan, ils ne font qu'appliquer les préceptes coraniques et n'ont pas fauché des vies humaines, ils ont juste régulé l'écosystème naturel, en éliminant des chiens, des vaches, des chameaux, des singes, des porcs, des chèvres en surnombre.



On ne peut pas respecter la vie humaine quand on n'a pas de respect pour la personne humaine différente de soi.



_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Dim 15 Mai - 12:05 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

L’islamiste, ce charognard né



Un islamiste reste un islamiste, né pour tuer et se faire tuer dans le sentier d’Allah. Faisant de sa vie un culte de la mort, convaincu que la vraie vie est celle qui l’attend après sa mort où il pourrait assouvir ses pulsions bestiales pour l’éternité. Un charognard de la pire espèce, il se repaît tel un vampire du sang de ses victimes et se nourrit de leur chair. Il peut même aller jusqu’à les déterrer pour en leur infliger une nouvelle mort pour assouvir sa haine féroce insatiable.

Il n’est pas un symbole de l’horreur humaine tels un Dracula ou un Frankenstein, il est la métastase cancéreuse congénitale qui ronge le corps musulman depuis sa naissance.

Devenu aujourd’hui la hantise de l’humanité, reléguant le nazi au simple rôle de figurant, il avance tel un ogre chaussé de ses bottes de 7 lieux, vandalisant, balayant et détruisant tout sur son passage, semant la mort et provoquant peurs et angoisses.

Obsédé par ses rêves cosmiques, il veut faire ressembler la terre à un paysage lunaire, similaire à celui du désert arabique, son lieu de prédilection. Il veut une terre où rien ne pousse ni ne comportant aucune trace qu’une quelconque présence humaine. Profaner, violer, tuer, saccager les mausolées, pratiquer la magie noire, broyer les os des squelettes, violer et exhiber les corps de ses victimes à l’image de ce qu’il avait fait subir à Khadhafi et à l’ambassadeur américain, cannibaliser ça fait partie de son mode de fonctionnement psycho-idéologique, c’est un borderline, on ne peut qu’être effaré par la niaiserie des Tunisiens qui au lieu de s’en protéger et s’en prémunir se plaisent à jouer à la vierge effarouchée, faire mine d’être surpris alors que l’islamiste est dans sa logique mentale et doctrinaire.

La profanation du Mausolée de Bourguiba auquel il voue une haine viscérale était plus que prévisible surtout qu’il y avait des signes avant-coureurs et qu’il fallait anticiper la survenance de ce crime immoral et odieux. L’islamiste n’est ni un stratège ni un tacticien. Nul en calcul, ne réfléchit jamais par lui-même, sa pensée est complètement phagocytée et aride comme le désert de sa terre d’origine, il est dépourvu de discernement, souffrant de graves troubles d’altération mentale, il n’a aucune capacité de réflexion ni de jugement, il est malléable et docile, complètement lobotomisé, son cerveau est comparable à celui d’une huître,incapable de réfléchir, de penser et de dire les choses par lui-même. Déresponsabilisé de ses actes,car dans l’islam c’est Allah qui est le maître de la volonté de ses ouailles et assume pour elles lui les conséquences de leurs actes : »Ce n’est pas vous qui les avez tués: mais c’est Allah qui les a tués. »(S.8, V.17). Tout est dit et ceci ne peut que renforcer l’islamiste dans son sentiment d’impunité et de son rejet de la justice humaine. Il ne peut pas être condamné pour des crimes qu’il n’a pas commis que non seulement ils sont l’oeuvre d’Allah mais également il est son son juge.

Tout ce qui n’est pas musulman voire même ses coreligionnaires qui essayent de concilier foi et raison sont des ennemis en puissance qu’il faut anéantir comme le lui enseigne sa religion. Il se veut, juge, justicier et vengeur. Jusqu’au-boutiste dogmatique, il se sert de son corps comme arme de destruction massive. Profanateur de tombes et de cadavres en digne héritier du prince des ténèbres islamiques al-Hajjaj Ibn Youssef célèbre pour son amour macabre immodéré pour les cadavres de ses ennemis.

N’ayant aucune conscience de sa propre existence, confondant la mort avec la vie, le début avec la fin, la clarté avec l’obscurité, la morale avec l’immorale, de ce fait il ne peut avoir aucune notion du mal et du bien, et ne fait que suivre la feuille de route vers son paradis illusoire. Endoctriné à outrance, il est telle une machine à roulement à billes programmée pour exécuter des tâches simples, sauf que les siennes portent en elles les germes du Grand Effroi tel que le prophétise le Coran. Ni les morts, ni les vivants ne seront épargnées au Grand Soir de la Colère d’Allah censée s’abattre un jour sur le monde.

Infliger une nouvelle mort aux morts telles que la destruction criminelle du Mausolée de Saïda Manoubia et la tentative de profanation du Mausolée du père de la modernité tunisienne et des droits de la femme, son ennemi juré Habib Bourguiba. Tous ses forfaits et méfaits accomplis au nom de la purification de la société musulmane des symboles a-musulmans, considérés comme un sacrilège, ne sont rien d’autre que la manifestation de ses propres symptômes mystico-dépressifs, de sa fièvre endiablée, et de son état de déliquescence mentale.

Son ignorance de l’histoire est proportionnelle à son fanatisme, son incurie intellectuelle et son incapacité maladive à vivre dans le sens irréversible de l’histoire. Les révolutions du printemps salafo-islamiste à défaut d’avoir permis aux arabes et leurs fac-similés de s’arrimer au train de la modernité ont permis de révéler au monde la vraie nature de ces peuples : réaction, violence, fanatisme, passéisme et barbarie.
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 16 Mai - 10:54 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

L’islam et le nazisme deux faces d’un même miroir ?vvvv



L’Islam ne connaît de la tolérance que le nettoyage religieux des non-musulmans
Publié le 2 janvier 2013 par Salem Benammar R.L. Article du nº 284
Toujours et encore la même cible. Celle des infidèles chrétiens qu’Allah voue aux bûchers de l’enfer et dont il recommande l’extermination. Ses escadrons de la mort forts de leur impunité religieuse donc juridique ne font qu’appliquer scrupuleusement son enseignement et nettoyer leur prétendument terre sacrée de tout ce qui est juif, chrétien et incrédule, les ennemis à battre et avec lesquels Allah interdit toute alliance. Tels des nazis, ils œuvrent pour protéger et immuniser leur espace territorial contre toute forme de présence non-musulmane susceptible de le polluer. La pureté de leur religion est au prix du sang des mécréants. Le sang humain, celui des hommes frappés par la malédiction d’Allah et dont le meurtre est licite, devient le sang purificateur de l’Islam lui-même. Comme s’ils cherchaient à nettoyer avec le sang des innocents les traces de  souillure de leur propre religion. L’islamisation du monde est en marche et avec elle son corollaire de massacre et d’exil force. Les Coptes discriminés et opprimés sont devenus la cible à abattre pour les nazislamistes au pouvoir en Egypte, invités par Mohamed Morsi à choisir entre la valise et l’Islam. Les chrétiens irakiens de rites nestoriens, chaldéens, orthodoxes dont certains appartiennent aux plus vieilles églises chrétiennes au monde, sont en voie d’extinction en Irak. Pour la plupart ils ont choisi l’exil plutôt que la mort ou la conversion forcée. Les chrétiens syriens qui représentent plus de 10% de la population syrienne, ne vont pas non plus échapper au triste sort de leurs frères irakiens, sous l’œil indifférent de l’Occident chrétien qui préfère armer les djihadistes exterminateurs à des fins mercantiles, géo-stratégiques et énergétique plutôt que les défendre contre ces mêmes terroristes agresseurs du peuple syrien. Il serait fastidieux de dresser l’inventaire du martyr chrétien dans les pays musulmans de l’Indonésie au Nigeria en passant par le Pakistan, l’Iran voire l’Arabie Saoudite où des chrétiens risquent la peine de mort pour avoir apostasié l’Islam. Comme si l’Islam est la voie que l’humanité doit emprunter et qu’il ne tolère l’existence d’aucune autre voie différente susceptible d’égarer les bons musulmans qui se trouvent ainsi exposés au châtiment suprême. Il ne se passe plus un jour au Nord du Nigeria sans que des églises locales ne subissent des attaques terroristes de la part de la secte sanguinaire et fétichiste de Boko Haram (boko : livre; haram : illicite) qui veut créer un Etat islamiste dans cette partie du Nigeria se revendique des Talibans et de l’islamisme salafiste mais proche dans son mode opératoire de la Qaïda au même titre que la secte d’Ennhdha en Tunisie rendue coupable le 22 novembre 2012 d’actes antisémites et d’apologie du nazisme. Le salut hitlérien de la police palestinienne (Autorité Palestinienne) en Cisjordanie Tous sont à la poursuite des desseins hégémoniques et messianiques qui nécessitent pour leur réalisation un nettoyage en règle de tout ce qui n’a pas le caractère musulman. Boko Haram qui signifie littéralement l’éducation occidentale est un péché qui sème la mort dans les églises depuis 2002, plus de 1000 morts, préfigure ce que les nazislamistes réservent pour l’humanité non-musulmane, voire les musulmans eux-mêmes qui restent toutefois les premières victimes de la violence terroriste qui prend de plus en plus aussi les mosquées pour cible de ses méfaits. Aujourd’hui, en cette mirifique terre musulmane, havre de paix et sanctuaire de la non-violence, selon les laudateurs zélés de l’Islam humaniste, l’humain n’a plus guère d’autre alternative soit se fondre dans le moule pour sa survie, soit mettre sa vie en péril en traversant la Méditerranée à bord de barques de fortunes qui deviennent la cause bien souvent de son infortune pour finir dans les fonds abyssaux de cette Mer qu’il croyait être la Mer de son salut. Certains ont tendance à chercher à dédouaner les agissements criminels des extrémistes musulmans on y opposant le passé inquisiteur de la chrétienté. On ne justifie pas ses propres horreurs par les horreurs d’autrui. On devrait plutôt en tirer des leçons pour ne pas infliger des nouvelles blessures à l’humanité. Par décence et humanité, ils doivent cesser de regarder dans le rétroviseur d’autrui et de regarder la réalité en face. On ne justifie pas ses propres dérives par les dérives d’autrui. On répond de ses actes et on ne les explique pas par les actes d’autrui non plus. C’est pas une raison de voler ou de tuer parce que les autres l’auraient fait. C’est symptomatique d’immaturité intellectuelle et d’incapacité pathologique à assumer ses responsabilités. Ni responsable ni coupable comme on l’entend souvent est un faux argument et révélateur surtout de l’état de troubles psychiques de celui qui le tient. En droit, un auteur d’un crime reste son auteur et il doit s’en expliquer et y répondre. Quand des terroristes dûment identifiés commettent des attentats aux voitures piégées, ils sont des terroristes et doivent être condamnés en tant que tels. Quelqu’un qui commet un crime est criminel point et ne peut se prévaloir des faits criminels commis par autrui en d’autre temps et lieu pour s’exonérer de ses propres crimes Depuis 20 ans, il y a une véritable recrudescence des attentats meurtriers contre les édifices religieux et les chrétiens un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Egypte, l’Irak, la Syrie et le Nigeria et ce sans que ni le Vatican, ni la communauté internationale plus préoccupée à couvrir le carnage du peuple syrien ne s’en émeuvent et ne désapprouvent. Toujours ce silence complice angoissant et inquiétant quand au péril de la barbarie islamiste qui menace dangereusement notre devenir humain. . Quoi dire et quoi en penser ? Ces attentats ne sont pas l’œuvre d’une religion mais celle des hommes qui s’en réclament et qui suivent ses préceptes. N’est-il pas temps que des voix unanimes s’élèvent pour les condamner et désapprouver les agissements barbares de ces brebis galeuses ? S’offenser parce que l’image de la religion a été bafouée est une chose mais ne pas s’indigner, compatir, se révolter et réagir contre les agissements criminels de ses coreligionnaires n’est pas digne d’un pratiquant. Et qui ne condamne pas cautionne et souscrit ? Salem Ben Ammar
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 12:57 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Tout ce que vous avez voulu toujours savoir sur l’Oumma, le Reich musulman


J’aurais tant et tant aimé brosser un tableau des plus flatteurs de cette Oumma favorite d’Allah, une communauté pour âmes perdues et désespérées de l’existence, la matrice-mère de tous les musulmans qui sans elle ils seraient comme un porc perdu, mais je n’ai pas le don de travestir la sa nature hautement toxique et ultra-violente  et de manipuler les images apocalyptiques dont cette infâme Oumma nous abreuve au quotidien.  C’est vrai qu’ailleurs le raisin a un  goût d’acidité, mais le sien est encore pire que l’on puisse imaginer, il porte en lui tous les germes létaux pour notre humanité.

Plutôt que de fédérer tous ses sectateurs sous la même bannière du dieu Thanatos, elle n’a fait qu’ attiser les feux de la haine, des divisions et de la sédition. Mort-née en 632 le jour de la disparition de son ignoble gourou, mais elle continue à nourrir leurs fantasmes comme si elle était leur liquide rachidien.

Prétentieuse, arrogante, suprématiste, narcissique, inhumaine, obsédée par son ethnocentrisme et aveuglée par sa propre haine d’elle-même qu’elle projette de manière récurrente sur le miroir de l’humanité.

Une Oumma qui à défaut d’avoir conquis le monde par ses qualités humaines, scientifiques, pacifistes, technologiques, culturelles, industrieuses, industrielles, médicales, etc. occupe aujourd’hui les rubriques des faits divers de tous les médias du monde.

Une Oumma dont les disciples sont surreprésentés dans les milieux carcéraux en Europe  et coupables de plus de 99% des attentats terroristes au monde depuis le 11 septembre 20001.

Une Oumma qui affiche la vertu halal sur les frontons des commerces exploités par ses fidèles mais qui pratique le vice derrière le hijab, transformant ces lieux en espaces d’approvisionnement en produits illicites en tous genres  mais dont la commercialisation est compatible avec les dogmes de la foi islamique velléitaires et hégémoniques.

Une Oumma qui n’a d’amour que pour le duo infernal Allah et son lieutenant de basses besognes et qui flatte les bas instincts bestiaux de ses fidèles.

Une Oumma codifiant leur vie dans ses moindres petits détails jusqu’à dans les alcôves, un bagne dont ne sort jamais vivant où il n’y a de place que  pour les rapaces.

Une Oumma qui s’enivre du sang de ses victimes et se nourrit de leur chair qui fait d’un voyou des banlieues une bombe humaine.

Une Oumma qui fait de la mort un culte de la vie et qui fait de la violence sur soi et sur les autres la voie de la félicité.

Une Oumma qui bannit la femme et l’homosexuel et légitime la pédophilie où les pauvres doivent se résigner et les riches peuvent continuer à s’engraisser en leur faisant l’aumône, la zakat.

Une Oumma où l’on préfère les constructions des mosquées pharaoniques comme au Maroc et en Algérie et laisser les miséreux sans toits ni soins.

Une Oumma  de l’ignorance sacrée, une morne plaine et une rivière de larmes, où l’amour de l’humain est un sacrilège et qui n’a même pas d’amour pour elle-même, bourrue et misanthrope et qui éprouve une aversion pathologique à tout ce qui se détourne d’elle.

Une Oumma qui se rêve en maîtresse de l’univers, qui appelle à la mort du juif, du chrétien, de l’apostat, du polythéiste, de l’athée,  mais qui n’est même pas capable d’être maîtresse de ses actes et qu’à chaque fois elle se réfugie derrière le paravent de la théorie des complots.

Une Oumma  régie par la seule loi monstrueuse et scélérate de la charia, et qui se veut le nombril du monde et son nouvel ordre alors qu’elle est un pion, une marionnette, un godillot, un essuie-pieds pour les maîtres du monde.

Une Oumma qui se veut l’alternative aux autres systèmes politiques et économiques qui gouvernent le monde, alors qu’elle est incapable de se gouverner elle-même, éternelle dominion qu’elle est.

Une Oumma qui se veut un remède aux maux du monde alors qu’elle est la source de tous les maux dont souffre notre humanité et responsable de toutes ses plaies : terrorisme, insécurité, violence, intolérance, racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie, pédophilie, pogroms, autodafés, oukases de mort, etc.

Une Oumma qui veut faire de l’autre un dhimmi, un sous-homme, un infra-humain,  une portion congrue, un pestiféré, un être impur, n’est pas seulement nazie, elle est avant tout musulmane.

Une Oumma qui se prétend un sanctuaire pour les femmes, alors qu’il ne passe pas un instant sur sa terre aussi sacrée que les camps de la mort nazis, sans qu’une femme ne soit victime de viol, et jugée  coupable de son viol et son violeur innocenté.

Une Oumma qui à défaut d’être une chance pour les musulmans, est une tombe à ciel ouvert. Du Yémen à l’Afghanistan en passant par l’Irak, la Syrie et le Pakistan le sang humain coule à flot au nom d’Allah Akbar.

L’Oumma musulmane est l’archétype d’une société de barbarie humaine. Elle n’est pas une communauté de croyants, elle est une méga organisation criminelle de type sectaro-mafieux sous couvert de la religion.

Liberticide et génocidaire.


 

_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Ven 20 Mai - 10:49 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

L’islamisation du monde est en marche et avec elle son corollaire de crimes contre l’humanité




Encore et toujours la même cible, celle des chrétiens qu’Allah voue aux bûchers des feux ardents de son enfer et dont il recommande l’extermination. jugés comme associateurs ayant commis le pire péché aux yeux de l’islam d’associer Jésus à Dieu, Shirk,  des pervers qui ont dévoyé la parole divine  « Après que les mois sacrés se seront écoulés, tuez les polythéistes  [dont les chrétiens] partout où vous les trouverez. »  S. IX, V.5. S 5.

S.5,V.47-48 « Que les gens de l´Evangile jugent d´après ce qu´Allah y a fait descendre.(c’est-à-dire le Coran) Ceux qui ne jugent pas d´après ce qu´Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers. Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre (la Bible) qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. (pour que le Coran prenne le dessus sur la Bible). Juge donc parmi eux d´après ce qu´Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t´est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. »

S. 61, V.9-11 « C´est Lui (Allah) qui a envoyé Son messager (Mahomet) avec la guidée et la Religion de Vérité , pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l´aversion des associateurs. (les associateurs sont les païens mais aussi les Chrétiens parce qu’ils associent Jésus à Dieu. Vous croyez en Allah et en Son messager (Mahomet) et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d´Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez! »

D’autres versets non moins révélateurs de l’aversion d’Allah pour ces associateurs dont il faut purifier la terre musulmane

Le Coran, Al-Baqarah 190 :  » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. «

Le Coran, Al-Baqarah 193 :  » Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. «
Ses escadrons de la mort forts de leur impunité religieuse donc juridique et alléchés par les perspectives de l’érection éternelle et du vin coulant à flot dans l’au-delà ne font qu’appliquer scrupuleusement son enseignement et nettoyer leur prétendument terre sacrée de tout ce qui est juif, chrétien et incrédule, ces porcs et ces singes  les ennemis à égorger et avec lesquels Allah interdit toute alliance.

Fidèles à aux préceptes coranique les exécutants de basses besognes mahométanes doeuvrent d’arrache-pieds pour protéger et immuniser leur espace territorial contre toute forme de présence non-musulmane susceptible de le polluer.
La pureté de leur religion qu’Allah a placée au-dessus de toutes les autres (S.3, V.10) est au prix du sang des mécréants. Le sang humain, celui des hommes frappés par la malédiction d’Allah et dont le meurtre est licite, devient le sang purificateur de l’Islam lui-même. Comme s’ils cherchaient à nettoyer avec le sang des innocents les traces de leur souillure de leur propre religion.

L’islamisation du monde est en marche avec la bienveillance passive des grands de ce monde, et avec elle son corollaire de massacre et d’exil forcé.

Les Coptes discriminés et opprimés sont devenus la cible à abattre pour les nazislamistes au pouvoir en Egypte, invités par Mohamed Morsi à choisir entre la valise et l’Islam. Les chrétiens irakiens de rites nestoriens, chaldéens, orthodoxes dont certains appartiennent aux plus vieilles églises chrétiennes au monde, sont en voie d’extinction en Irak.

Pour la plupart ils ont choisi l’exil plutôt que la mort ou la conversion forcée. Les chrétiens syriens qui représentent plus de 10% de la population syrienne, ne vont non plus échapper au triste sort de leurs frères irakiens, sous l’oeil indifférent de l’Occident chrétien qui préfère armer les djihadistes exterminateurs à des fins mercantiles, géostratégiques et énergétique plutôt que les défendre contre ces mêmes terroristes agresseurs du peuple syrien.

Il serait fastidieux de dresser l’inventaire du martyr chrétien dans les pays musulmans de l’Indonésie au Nigéria en passant par le Pakistan, l’Iran voire l’Arabie Saoudite où des femmes et des hommes sont persécutés et risquent la peine de mort pour avoir apostasié l’Islam au profit du christianisme.

Comme si l’Islam était  la seule voie que l’humanité doit emprunter et point de salut en dehors d’elle S. 3.19. « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam. Ceux auxquels le Livre (les Juifs et les Chrétiens) a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu’après avoir reçu la science . Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah.alors Allah est prompt à demander compte ! »

L’humanité est prévenue l’islam ou la mort. Il ne doit y avoir en Islamie une cohabitation possible avec les autres religions ni .la liberté de culte et de conscience quasi-absentes dans les pays musulmans adhérents à la Charte des droits de l’homme du Caire.

Plus que les textes fondateurs il n’y a pas mieux que la réalité des faits quant à l’état des libertés individuelles dans les pays musulmans où la Charia fait sa loi. Il ne se passe plus un jour au Nord du Nigéria sans que des églises locales ne subissent des attaques terroristes de la part de la secte sanguinaire et fétichiste de Boko Haram ( boko : livre; haram : illicite) qui veut créer un Etat islamiste dans cette partie du Nigéria se revendique des Talibans et de l’islamisme salafiste salafisme mais proche dans son mode opératoire de la Qaïda au même titre que la secte d’Ennhdha en Tunisie rendue coupable le 22 novembre 2012 d’actes antisémites et d’apologie du nazisme.

Tous sont à la poursuite des desseins hégémoniques et messianiques qui nécessitent pour leur réalisation un nettoyage en règle de tout ce qui n’a pas le caractère musulman. Boko Hram qui signifie littéralement l’éducation occidentale est un pêché qui sème la mort dans les églises depuis 2002, plus de 1000 morts, préfigure ce que les nazislamistes réservent pour l’humanité non-musulmane, voire les musulmans eux-mêmes qui restent toutefois les premières victimes de la violence terroriste qui prend de plus en plus aussi les mosquées pour cible de ses méfaits.

Aujourd’hui, en cette mirifique terre musulmane comme si l’islam l’avait créée, havre de paix et sanctuaire de la non-violence, selon les laudateurs zélés de l’Islam humaniste, l’humain n’a plus guère d’autre alternative soit se fondre dans le moule musulman pour sa survie, soit mettre sa vie en péril en traversant la Méditerranée à bord de barques de fortunes qui deviennent la cause bien souvent de son infortune pour finir dans les fonds abyssaux de cette Mer qu’il croyait être la Mer de son salut.

Certains ont tendance à chercher à dédouaner les agissements criminels des extrémistes musulmans on y opposant le passé inquisiteur de la chrétienté. On ne justifie pas ses propres horreurs par les horreurs d’autrui. On devrait plutôt en tirer des leçons pour ne pas infliger des nouvelles blessures à l’humanité. Par décence et humanité, ils doivent cesser de regarder dans le rétroviseur d’autrui et d’affronter la réalité en face. On ne justifie pas ses propres dérives par les dérives d’autrui. On répond de ses actes et on ne les explique pas par les actes d’autrui non plus. C’est pas une raison de voler ou de tuer parce que les autres l’auraient fait. C’est symptomatique de leur état d’immaturité intellectuelle et de leur incapacité pathologique à assumer ses responsabilités. Ni responsable ni coupable comme on l’entend souvent est un faux argument et révélateur surtout de l’état de troubles psychiques de celui qui le tient. En droit, un auteur d’un crime reste son auteur et il doit s’en expliquer et y répondre.

Quand des terroristes dûment identifiés commettent des attentats aux voitures piégées, ils sont des terroristes et doivent être condamnés en tant que tels. Quelqu’un qui comment un crime est criminel point et ne peut se prévaloir des faits criminels commis par autrui en d’autre temps et lieu pour s’exonérer de sa propre culpabilité.

Depuis 20 ans, il y a une véritable recrudescence des attentats meurtriers contre les édifices religieux et les chrétiens un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Egypte, l’Irak, la Syrie et le Nigéria et ce sans que ni le Vatican, ni la communauté internationale plus préoccupée à couvrir le carnage du peuple syrien ne s’en émeuvent et ne désapprouvent.

Toujours ce silence complice angoissant et inquiétant quand au péril de la barbarie islamiste qui menace dangereusement notre devenir humain.

Quoi dire et quoi en penser ? Ces attentats ne sont pas l’oeuvre d’une religion mais celle des hommes qui s’en réclament et qui suivent ses préceptes.

N’est-il pas temps que des voix unanimes s’élèvent pour les condamner et désapprouver les agissements barbares de ces brebis galeuses ? S’offenser parce que l’image de la religion a été bafouée est une chose mais ne pas s’indigner, compatir, se révolter et réagir contre les agissements criminels de ses coreligionnaires n’est pas digne d’un pratiquant. Et qui ne condamne pas cautionne et souscrit ? Daté du 01 janvier 2013

 

_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 13:25 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Salem Benammar
11 h ·

Des jugements sur l'islam en France par différents auteurs que nos
amis musulmans sauraient mieux appréciés que nous

Michel de Montaigne (1533 - 1592)


"Quand Mahomet promet aux siens un paradis tapissé, paré d'or et de
pierreries, peuplé de garces d'excellent beauté, de vins et de vivres
singuliers; leur sens et entendement sont entièrement étouffés en leur
passion"15

Blaise Pascal (1623 - 1662 scientifique et philosophe français) dans
Les Pensées " :


“La religion Mahométane a pour fondement l’Alcoran et Mahomet. Mais ce
Prophète qui devait être la dernière attente du monde a-t-il été
prédit ? Et quelle marque a-t-il que n’ait aussi tout homme qui se
voudra dire Prophète ? Quels miracles dit-il lui-même avoir faits ?
Quel mystère a-t-il enseigné selon sa tradition même ? Quelle morale,
et quelle félicité ?”

Bossuet (1627 - 1704), écrivain, précepteur de Louis XIV, évêque de Meaux :

L’islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son
ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout
miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par
force l’empire de Satan dans tout l’univers. (Panégyrique de Saint
Pierre Nolasque).

Montesquieu ; ~1689 - 1755 philosophe et écrivain français :


"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est
donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de
glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a
fondée." (De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4) "La religion
des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle
corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane
détruit aujourd’hui ce même empire."

Voltaire, 1694 - 1778 écrivain et philosophe français : Le personnage
de Mahomet a fortement intéressé Voltaire qui lui a consacré une pièce
de théâtre Le Fanatisme ou Mahomet et suggéré de nombreux
commentaires.

Voltaire considère Mahomet comme un imposteur, un faux prophète, un
fanatique et un hypocrite16 dans son œuvre Le Fanatisme, qui ne vise
pas uniquement le fanatisme musulman mais aussi, indirectement, le
fanatisme chrétien de son époque. Il développa de féroces commentaires
dans le Dictionnaire philosophique citations 1. Dans son Essai sur les
Mœurs, il évoquera toutefois le grand homme qui a changé la face d’une
partie du monde citations 2,citations 3,citations 4.

Nicolas de Condorcet (1743 - 1794) :

"la religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, la moins
absurde dans ses pratiques, la plus tolérante dans ses principes,
semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité,
toute cette vaste portion de la Terre où elle a étendu son empire"17

Chateaubriand (1768 - 1848 écrivain et homme politique français) :

"Je dois remarquer que j’ai été le seul, avec Benjamin Constant, à
signaler l’imprévoyance des gouvernements chrétiens : un peuple dont
l’ordre social est fondé sur l’esclavage et la polygamie est un peuple
qu’il faut renvoyer aux steppes des Mongols." (Mémoires, XXIX, 12)
"Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au
fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont
dans la religion de Mahomet." (Mémoires d’Outre-tombe, 1828)

Alfred de Vigny (1797 - 1863 écrivain français) :

"Croyez en Dieu et en son prophète qui ne sait ni lire ni écrire (dans
le Coran)."(Journal d’un poète, été-automne 1829) "Si l’on préfère la
vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie.
L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut
bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de
culte. (Journal d’un poète, année 1831)

Alexis de Tocqueville (1805 - 1859)

"Mahomet a fait descendre du ciel, et a placé dans le Coran, non
seulement des doctrines religieuses, mais des maximes politiques, des
lois civiles et criminelles (i.e. traitant du domaine pénal), des
théories scientifiques. L'Évangile ne parle, au contraire, que des
rapports généraux des hommes avec Dieu et entre eux. Hors de là, il
n'enseigne rien et n'oblige à rien croire. Cela seul, entre mille
autres raisons, suffit pour montrer que la première de ces deux
religions ne saurait dominer longtemps dans des temps de Lumières et
de démocratie, tandis que la seconde est destinée à régner dans ces
siècles comme dans tous les autres"18

Gustave Flaubert (1821 - 1880, écrivain français) :


"Sans doute par l’effet de mon vieux sang normand, depuis la guerre
d’Orient, je suis indigné contre l’Angleterre, indigné à en devenir
Prussien ! Car enfin, que veut-elle ? Qui l’attaque ? Cette prétention
de défendre l’Islamisme (qui est en soi une monstruosité) m’exaspère.
Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire,
pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise La Mecque, et
que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de
démoraliser le Fanatisme." (Lettre à Mme Roger des Genettes / 12 ou 19
janvier 1878)

Ernest Renan (1823 - 1892):

"L'islam est contraire à l'esprit scientifique, hostile au progrès ;
il a fait des pays qu'il a conquis un champ fermé à la culture
rationnelle de l'esprit."19 (Ernest Renan / 1823-1892 / conférence à
la Sorbonne, 1883)

En Allemagne, on peut citer :

Schopenhauer (1788 - 1860 philosophe allemand) :


"Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion,
satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs
millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a
inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable
d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes
conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme
du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les
traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu
profonde." (Le Monde comme Vouloir et comme Représentation, 1844,
Suppléments, XVII).

En Grande-Bretagne :

Winston Churchill :

"Les musulmans peuvent montrer de splendides qualités, mais
l’influence de cette religion paralyse le développement social de ses
fidèles." (The River War:An Historical Account Of The Reconquest Of
The Soudan, Winston Churchill, éd. Longmans, Green & Co, 1899, p.
248-250)
L'orientalisme ou un nouveau regard sur l'Orient

L'ouvrage "Les Mille et Une nuits" est une compilation mise par écrit
au Xe siècle a été redécouverte en Occident au XVIIe siècle20

Un orientalisme humaniste et classique s'est développé à la fin du
Moyen Âge et au début de la Renaissance, lorsque les explorations
commencèrent (par exemple Marco Polo). Il se poursuit au XVIIIe siècle
baroque puis rococo. Ce goût oriental hérite aussi du contact de
l'époque des Croisades avec le monde islamique. L’orientalisme, terme
répandu à partir de 1830, ne désigne pas un style mais plutôt un
mouvement dans la littérature et la peinture française aux XVIIIe et
XIXe siècles. Il marque l'intérêt de cette époque pour les cultures
d'Afrique du Nord, turque et arabe, et l'Empire ottoman.

Pierre Loti en 1879, auteur de Aziyadé, témoigne de sa passion et
d'une belle histoire d'amour. Avec ce livre il avait aussi retourné
l’opinion occidentale en faveur des Turcs.



_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 14:10 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

Abraham et son peuple d’Israël, Moïse, Noé et Jésus étaient musulmans sans le savoir
Abraham et son peuple d’Israël, Moïse, Noé et Jésus étaient musulmans sans le savoir
12/08/2015 Salem Ben Ammar



Tous les messies, les juges, les apôtres sont des musulmans avant termes. Il n’y a ni judaïsme, ni Christianisme, il y a l’islam. Dès lors où leurs adeptes sont soumis à dieu, ils sont forcément musulmans. Le monothéisme se confond avec l’islam et l’islam est le parent géniteur du monothéisme.
Il est le monde avant le monde et la voie tracée avant qu’elle ne prenne forme. Il était esprit avant d’être matière incarnée par Mahomet le saigneur de l’humanité et le plus grand imposteur de tous les temps.

Les musulmans qui se veulent le centre du monde alors qu’ils sont totalement à l’est qui confondent le point de gravité avec les points extrêmes sont convaincus sans en apporter aucune preuve, sauf leurs prétendus textes qui n’ont de sacrée que l’apoplexie qu’ils provoquent chez le lecteur, que l’islam est à l’origine de tout et la plus vieille religion jamais apparue sur terre. Il st la Genèse, il existe avant que le monde ne soit monde et avant que les juifs ne se soient aventurés sur le terrain de la révélation. Plus jeune sur le papier mais le plus ancien dans les mystères de la création mythomaniaque islamique.

Pour le résumer, l’islam est je plagie ce qui précède mais ce qui précède c’est moi qui l’ai écrit. Je suis dans la continuité de mes devanciers mais c’est moi qui leur ai ouvert la voie. J’étais déjà en eux et eux ils étaient moi mais avec des masques du judaïsme et du christianisme. Je suis leur substance, leur essence et leur source nourricière. C’est l’islam qui se veut l’original et la copie. Du mensonge il en fait sa vérité, et de la vérité des faits il en fait sa propriété. Chronologiquement, il est le dernier mais dans ses délires hallucinatoires il était déjà là avant tout le monde.

Quant à la langue arabe sacrément jeune mais la plus ancienne car elle était déjà la langue d’Adam et Eve au paradis avant qu’Allah, une divinité du polythéisme arabe pré-islamique, ne les punisse en les expédiant sur terre et leur faire parler l’Araméen, qui est la première langue sémitique dont l’Arabe est un dérivé.



Il a suffi que l’Éternel noue une Alliance avec ‘Abraham l’ancêtre des croyants monothéistes, ce qui reste discutable et sa descendance physique, Isaac, Jacob et le peuple d’Israël pour qu’il se trouve islamisé Tous les messies, les juges, les apôtres sont des musulmans avant termes. Il n’y a ni judaïsme, ni Christianisme, il y a l’islam. Dès lors où leurs adeptes sont soumis à dieu, ils sont forcément musulmans. Le monothéisme se confond avec l’islam et l’islam est le parent géniteur du monothéisme.
Il est le monde avant le monde et la voie tracée avant qu’elle ne prenne forme. Il était esprit avant d’être matière incarnée par Mahomet le saigneur de l’humanité et le plus grand imposteur de tous les temps.

Les musulmans qui se veulent le centre du monde alors qu’ils sont totalement à l’est qui confondent le point de gravité avec les points extrêmes sont convaincus sans en apporter aucune preuve, sauf leurs prétendus textes qui n’ont de sacrée que l’apoplexie qu’ils provoquent chez le lecteur, que l’islam est à l’origine de tout et la plus vieille religion jamais apparue sur terre. Il st la Genèse, il existe avant que le monde ne soit monde et avant que les juifs ne se soient aventurés sur le terrain de la révélation. Plus jeune sur le papier mais le plus ancien dans les mystères de la création mythomaniaque islamique.

Pour le résumer, l’islam est je plagie ce qui précède mais ce qui précède c’est moi qui l’ai écrit. Je suis dans la continuité de mes devanciers mais c’est moi qui leur ai ouvert la voie. J’étais déjà en eux et eux ils étaient moi mais avec des masques du judaïsme et du christianisme. Je suis leur substance, leur essence et leur source nourricière. C’est l’islam qui se veut l’original et la copie. Du mensonge il en fait sa vérité, et de la vérité des faits il en fait sa propriété. Chronologiquement, il est le dernier mais dans ses délires hallucinatoires il était déjà là avant tout le monde.
Quant à sa langue sacrément jeune mais la plus ancienne car elle était déjà la langue d’Adam et Eve au paradis avant qu’Allah, une divinité du polythéisme arabe pré-islamique, ne les punisse en les expédiant sur terre et leur faire parler l’Araméen, qui est la première langue sémitique dont l’Arabe est un dérivé.

Il a suffi que l’Eternel noue une Alliance avec ‘Abraham l’ancêtre des croyants monothéistes, ce qui reste discutable et sa descendance physique, Isaac, Jacob et le peuple d’Israël pour qu’il se trouve islamisé Tous les messies, les juges, les apôtres sont des musulmans avant termes. Il n’y a ni judaïsme, ni Christianisme, il y a l’islam. Dès lors où leurs adeptes sont soumis à dieu, ils sont forcément musulmans. Le monothéisme se confond avec l’islam et l’islam est le parent géniteur du monothéisme.

Il est le monde avant le monde et la voie tracée avant qu’elle ne prenne forme. Il était esprit avant d’être matière incarnée par Mahomet le saigneur de l’humanité et le plus grand imposteur de tous les temps.

Les musulmans qui se veulent le centre du monde alors qu’ils sont totalement à l’est qui confondent le point de gravité avec les points extrêmes sont convaincus sans en apporter aucune preuve, sauf leurs prétendus textes qui n’ont de sacrée que l’apoplexie qu’ils provoquent chez le lecteur, que l’islam est à l’origine de tout et la plus vieille religion jamais apparue sur terre. Il st la Genèse, il existe avant que le monde ne soit monde et avant que les juifs ne se soient aventurés sur le terrain de la révélation. Plus jeune sur le papier mais le plus ancien dans les mystères de la création mythomaniaque islamique.

Pour le résumer, l’islam est je plagie ce qui précède mais ce qui précède c’est moi qui l’ai écrit. Je suis dans la continuité de mes devanciers mais c’est moi qui leur ai ouvert la voie. J’étais déjà en eux et eux ils étaient moi mais avec des masques du judaïsme et du christianisme. Je suis leur substance, leur essence et leur source nourricière. C’est l’islam qui se veut l’original et la copie. Du mensonge il en fait sa vérité, et de la vérité des faits il en fait sa propriété. Chronologiquement, il est le dernier mais dans ses délires hallucinatoires il était déjà là avant tout le monde.

Quant à sa langue sacrément jeune mais la plus ancienne car elle était déjà la langue d’Adam et Eve au paradis avant qu’Allah, une divinité du polythéisme arabe pré-islamique, ne les punisse en les expédiant sur terre et leur faire parler l’Araméen, qui est la première langue sémitique dont l’Arabe est un dérivé.

Il a suffi que l’Éternel noue une Alliance avec ‘Abraham l’ancêtre des croyants monothéistes, ce qui reste discutable et sa descendance physique, Isaac, Jacob et le peuple d’Israël pour qu’il se trouve islamisé ce qui reste discutable et sa descendance physique, Isaac, Jacob et le peuple d’Israël pour qu’il se trouve islamisé malgré lui et tout son peuple avec lui, et obéir à Mahomet comme il doit obéir à Allah, qui n’est ni l’Éternel, ni Yahvé ni Dieu. Dans l’islam on ne peut pas se soumettre et aimer Allah sans en faire autant avec Mahomet qui est au sommet de la hiérarchie messianique. Jésus, Moïse, David, Noé, Abraham, Joseph, doivent tous se prosterner devant lui et le vénérer.
Aucun doute n’est pas permis et tous les émissaires de Dieu à ses « créatures » sont tous musulmans et leur religion était l’Islam, cette religion de soumission et d’assujettissement à une volonté supérieure.

L’islam pré-existait à lui-même, il est en amont et en aval de tout. Il est le commencement et la fin des religions. Les prophètes et les messies étaient tous des musulmans avant l’heure malgré que Mahomet lui-même ni se compagnons n’étaient pas nés musulmans. Comme la mythomanie et le nombrilisme musulmans sont sans limite, il est plus facile de raisonner un fou à lier qu’un musulman.

Tout ce qui est écrit dans le Coran est une vérité absolue. Le pauvre Abraham est islamisé contre son gré au motif qu’il était un véritable serviteur et adorateur d’Allah seul, condition nécessaire pour faire de lui un musulman à l’insu de son plein gré. Il n’était ni un Juif ni un Chrétien. Ses premiers adeptes étaient aussi des musulmans. De même que tous les affidés de Moïse et de Jésus étaient également des musulmans. »« Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : “ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient.
Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
Notre Seigneur ! Envoie l’un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c’est Toi certes le Puissant, le Sage !
Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde; et, dans l’au-delà, il est certes du nombre des gens de bien.
Quand son Seigneur lui avait dit : “Soumets-toi”, il dit : “Je me soumets au Seigneur de l’Univers”.Et c’est ce que Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : “ô mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis” ! (à Allah).
Étiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils : “Qu’adorerez-vous après moi” ? – Ils répondirent : “Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis”.
Voilà une génération bel et bien révolue. À elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. Et on ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient.
Ils ont dit : “Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie”. – Dis : “Non, mais suivons la religion d’Abraham, le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs”.
Dites : “Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis”.
Alors, s’ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s’ils s’en détournent, ils seront certes dans le schisme ! Alors Allah te suffira contre eux. Il est l’Audient, l’Omniscient.
“Nous suivons la religion d’Allah ! Et qui est meilleur qu’Allah en Sa religion ? C’est Lui que nous adorons”.
Dis : “Discutez-vous avec nous au sujet d’Allah, alors qu’Il est notre Seigneur et le vôtre ? À nous nos actions et à vous les vôtres ! C’est à Lui que nous sommes dévoués.Ou dites-vous qu’Abraham, Ismaël, Isaac et Jacob et les tribus étaient Juifs ou Chrétiens ? ” – Dis : “Est-ce vous les plus savants, ou Allah ? ” – Qui est plus injuste que celui qui cache un témoignage qu’il détient d’Allah ? Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.
Voilà une génération bel et bien révolue. À elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. Et on ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient ».
Sourate Al Baqara, versets 127-141
Si l’islam était à l’origine de tout et le moteur du monothéisme, pourquoi a-t-il renié les dix Commandements et tronqué et falsifié les histoires du judaïsme et du christianisme et déversé sur eux des torrents de boue en appelant à la mort de leurs adeptes ?
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 1 246
Religion: agnostique, ex-musulman
Localisation: france
Sexe: Masculin
Point(s): 588
Moyenne de points: 0,47

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 15:28 (2016)    Sujet du message: Salem Benammar Répondre en citant

N’est national d’un pays musulman que celui qui professe sa foi en islam
by Salem Ben Ammar

Hitler voulait créer une nationalité fondée sur la pureté du sang, les islamistes veulent une nationalité fondée sur le seul lien religieux, sur le modèle wahhabite saoudien.

C'était dans ce sens que la secte polymorphe  et anthropomorphe d'Ennahdha avait le nouveau projet de code nationalité que les islamistes djihadistes traîtres à la patrie vont vous concocter. Aussi le jus solis ou le jus sanguinis c est à dire Le droit de sol et le droit de sang n existeront plus.

Seule la foi en Allah fixe la filiation aux pays de l'Oumma islamique. Une patrie dédiée à Allah et peuplée de ses seuls fidèles. Et ceux qui y sont étrangers à , la charia les exclura du champ de la nationalité tunisienne. Tous ceux qui ne sont plus qualifiés de musulmans tunisiens tels que les Juifs, les chrétiens, les athées, en perdront le bénéfice pour impureté islamique. Ainsi la Tunisie ressemblera à la planète des singes peuplée par des islamistes djihadistes du monde entier.

Grâce à la réforme de son code de nationalité où la foi forge la citoyenneté, la Tunisie post-Ben Ali rendra à sa façon hommage aux Lois Raciales du Führer Hitler adulé par les pères fondateurs de la secte des Frères musulmans qui aurait pu être le père fondateur de l' hégémonisme islamiste raciste et antisémite dont le système juridique, à supposer que ses lois aient ce caractère, est la négation absolue et criminelle des lois nées des assemblées des hommes.

Aux termes de ce projet  en violation flagrante de la Déclaration Universelle des Droits de l'homme et du Citoyen jamais adoptée ni ratifiée par les États membres de l'O.C.I. qu'ils jugent comme contraires au Coran et à la charia et qui ont préférer se doter le 5 août 1990  au Caire de leur propre Charte  appelée pompeusement Déclaration des droits de l'homme en islam, qui consacre la main mise de la religion sur la vie des hommes, des inégalités des droits entre les sexes, la prohibition de la liberté de conscience et la non-transmission de la nationalité à ses enfants par une femme musulmane mariée à un non-musulman.

Ainsi l'attribution de la nationalité dans les pays musulmans est déterminée par l'identité religieuse de la personne. Et jamais on se trouve porteur de la nationalité d'un État musulman on est cantonné au statut de dhimmi, national de seconde zone avec tous les interdits que cela implique dont l'exercice d'une activité politique, judiciaire et le service militaire.

La création du lien national doit répondre aux principes du Coran et de la Charia, soit par naissance  soit par allégeance (on ne se convertit pas à l'islam ).

Tout se passe comme si  la qualité de musulman  est synonyme de pureté nationale et ne pas l'être est un acte ignominieux.

NB LA NOTION DE CITOYENNETÉ N'EXISTE PAS DANS L ISLAM CE QUI VA DE SOI.
_________________


Signature Yacoub


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:13 (2017)    Sujet du message: Salem Benammar

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Islam -> Sunnisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
Page 1 sur 11

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky