Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
saint du jour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Christianisme -> Catholicisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Mer 24 Mar - 14:34 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

Sainte Catherine de Suède
(1330-1381)
Elle appartenait ?la famille royale de Suède, par sa mère, sainte Brigitte et par son père Ulf Gudmarson. Elevée dans un couvent, elle en sort pour épouser sagement le jeune noble qu’on lui destine, Edgar Lydersson qui est un invalide et qu’elle soigna avec un grand dévouement. D’accord avec lui, en 1350, pour le jubil ? elle rejoint ?Rome sa mère qui y a fait sa demeure depuis son veuvage. Catherine, pendant son séjour, apprend la mort de son jeune époux. Elle décide à son tour de rester ?Rome. Son extraordinaire beaut ?blonde lui cause bien des complications en Italie. A plusieurs reprises, des prétendants enthousiastes tentent de l’enlever. Quand sa mère meurt, Catherine revient en Suède pour l’ensevelir au couvent de Vadstena, o ?elle entre et dont elle sera bientôt l’abbesse. Elle retournera une fois encore ?Rome pour obtenir la reconnaissance des Religieuses de l’Ordre du Très-Saint-Sauveur, les brigittines et pour la canonisation de sa mère qui n’aura lieu qu’en 1384, trois ans après la mort de sainte Catherine.




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Mar - 14:34 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
eowyn
Équipe de modération
Équipe de modération

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2010
Messages: 31
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 27 Mar - 16:52 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-Jean Damascène[td width="75%"][/td]
Fils de Sergius, haut fonctionnaire chrétien à la cour du calife de Damas. L’éducation du jeune Jean est confiée à un lettré italien du nom de Cosmas (capturé comme esclave par les Sarrasins et racheté par le père de Jean), qui lui enseigne la rhétorique, l’arithmétique, la philosophie et la théologie. Jean est ensuite envoyé à la cour, puis prend la succession de son père lorsque ce dernier décède. Très respecté par les califes, on lui attribue le titre de grand vizir (vers 730). Mais il est bientôt victime d’un complot au sujet d’une fausse lettre, et le calife lui fait couper la main. Il retourne à son oratoire en emportant sa main coupée et s’endort. Pendant son sommeil, la Vierge Marie lui apparaît et replace sa main de telle sorte qu'elle est de nouveau fonctionnelle à son réveil. À la suite de cet incident, Jean distribue toute sa fortune et devient d'abord moine près de Jérusalem, puis prêtre. Auteur de nombreux écrits à caractère philosophique et théologique, il est proclamé Docteur de l'Église en 1890 par le pape Léon XIII (676 - vers 750) Sa fête est placée au 4 décembre dans le calendrier de l’Église Grecque.
Source de l'image : Institut de Théologie Saint-Jean Damascène


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Sam 31 Juil - 10:05 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-CalimèreÉvêque de Milan, Martyr (IIe siècle)
St-FabiusMartyr à Césarée de Mauritanie (+ 303 ou en 304)
St-Germain l'Auxerrois
Fils de Rusticus et de Germanilla, un couple de la noblesse gauloise, il effectue des études à Arles puis à Lyon avant de partir pour Rome pour y étudier la rhétorique et le droit civil. Devenu avocat, il épouse une jeune noble nommée Eustachia. Très proche du pouvoir, il est ensuite envoyé à Auxerre en qualité de Gouverneur impérial. Il mène alors une vie mondaine et s’attire la réprobation de Saint-Amateur, l’évêque de la ville. Ce dernier lui ayant fait de terribles reproches, Germain entre dans une colère terrible et menace même de le faire assassiner. Mais l’évêque trouve les paroles pour apaiser Germain, et réussit même à le convaincre de se préparer à lui succéder comme évêque. Germain décide alors de changer complètement de vie et à partir de ce moment il se consacre entièrement à la prière et aux œuvres charitables. En 418, après le décès de Saint-Amateur, Germain est choisi à l’unanimité pour lui succéder comme évêque. Ses compétences professionnelles lui sont d’une grande utilité dans sa charge et le Pape Célestin Ier lui demande d’accompagner Saint-Loup de Troyes en Angleterre pour y combattre l’hérésie pélagienne. De retour en Gaule, il fait bâtir l’église Saint-Alban, puis en 447 il retourne en Angleterre en compagnie de Sévère de Trèves. Ensemble, ils évangélisent le Pays de Galles et apportent leur soutien aux Bretons dans leur lutte contre le Pictes et les Saxons. Il revient de nouveau en Gaule et agit comme médiateur dans le conflit qui oppose les Armoricains à l’Empire. Il se rend ensuite à Ravenne, où il rencontre Saint-Pierre Chrysologue, mais il décède peu de temps après (378-448)

Source de l'image : Diocèse de Rimouski
Ste-Hélène de SuèdeMariée et mère d’une fille unique, elle devient veuve alors qu’elle est encore très jeune. Elle décide alors de distribuer tous ses biens aux pauvres et effectue un pèlerinage à Rome. Lorsqu’elle revient en Suède, elle est assassinée par la famille de son gendre, qui l’accuse d’avoir comploté pour le faire assassiner. En raison des nombreux miracles qui se produisent sur sa tombe, Saint-Hélène est proclamée sainte dès 1164 par le Pape Alexandre III (+ vers 1160) Sainte-Hélène est la patronne des victimes de fausses accusations. Elle est invoquée pour apaiser les problèmes familiaux relatifs à la belle-famille.
St-HymetièreMoine dans le Jura (VIe siècle)
St-Ignace de Loyola
Fils d’un couple de nobles espagnols, il est le cadet d’une fratrie de douze enfants. Placé comme page à la cour du gouverneur provincial, il est ensuite formé à l’exercice des armes et s’engage dans une carrière militaire dans les troupes du Duc de Nagara. Grièvement blessé au cours du siège de Pampelune en 1521, il est astreint à une longue convalescence. Durant cette période d’inactivité, il se plonge dans la lecture de La Légende Dorée, de Jacques de Voragines, et qui relate les vies des saints. Transformé par cette lecture, il abandonne sa vie passée et se retire comme ermite pendant deux ans, en profitant pour jeter les bases de ses Exercices spirituels, un manuel destiné à l’entraînement quotidien des âmes qui souhaitent se rapprocher de Dieu. En 1523, il effectue un pèlerinage à Rome, puis un autre en Terre Sainte, au cours duquel il opère de nombreuses conversions chez les Musulmans. De retour en Espagne, il entreprend des études en théologie, qu’il poursuit à Alcala puis à Paris, où il reçoit finalement son diplôme, en 1534. Quelques mois plus tard, il décide de fonder la Société de Jésus (dont les membres sont mieux connus sous le nom de Jésuites), pour laquelle il reçoit l’approbation du pape en 1541. Parmi les personnages les plus importants qui forment le cœur de la Société figurent Saint-François-Xavier et le Bienheureux Pierre Faber. Ignace effectue ensuite plusieurs voyages à travers l’Europe et se rend à nouveau en Terre Sainte, puis s’installe finalement à Rome. Dans les dernières années de sa vie, sa santé se dégrade et il perd graduellement la vue. Au moment où il décède, la Société de Jésus compte près de 1000 membres répartis dans plusieurs pays d’Europe et qui oeuvrent comme missionnaires et comme enseignants dans les universités et les écoles (1491-1556) Saint-Ignace de Loyola est le patron des soldats, du Pays Basque et de nombreuses autres régions d’Espagne.

Source de l'image : Mary Pages
St-Jean Colombini(Bienheureux) Noble laïc, marié et père de deux enfants : Pierre et Angèle. Magistrat à Sienne, sa vie est une succession d’épisodes de mondanités qui alternent avec des épisodes de mortifications et de pénitence. Après avoir lu l’histoire de la conversion de Sainte-Marie d’Égypte, il décide à son tour de se convertir et change complètement de vie, consacrant tout son temps au service des pauvres et des malades. Quelques années plus tard, son fils décède et sa fille devient religieuse. Il procure alors une rente annuelle à son épouse afin qu’elle ne manque de rien, et consacre le reste à doter généreusement un hôpital et deux couvents, lui-même vivant dans la plus stricte simplicité, mendiant quotidiennement pour sa subsistance. Graduellement, il attire plusieurs disciples et bientôt la classe aisée de la ville lui demande de partir, arguant de son influence sur la jeunesse locale. Il fonde alors une société de frères laïcs (les Gesuati) qui est approuvée en 1367 par le Pape Urbain V, 37 jours avant que Jean décède. La même année, une de ses cousines fonde une organisation similaire (les Sœurs de la Visitation de Marie), qui demeure jusqu’en 1872 (1300-1367)


Revenir en haut
eowyn
Équipe de modération
Équipe de modération

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2010
Messages: 31
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 10:40 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

Ste-AlmèdeFille du roi Brychan de Brecknock, elle refuse le mariage que son père veut lui imposer et s’enfuit du foyer pour prendre le voile. En un lieu nommé Brecon, elle s’installe comme ermite, avant d’être retrouvée par son père qui lui demande de rentrer. Almède ayant refusé, son père l’exécute (IVe siècle)
St-Alphonse Marie de Liguori
Fils d’un couple de nobles napolitains, Alphonse est un enfant très doué. Après de brillantes études, il obtient un doctorat en droit à l’âge de 16 ans puis il s’installe comme avocat dans sa ville natale. Promis à une brillante carrière, il désapprouve cependant les pratiques injustes et la corruption qui ont cours dans sa profession. C’est pourquoi, refusant un beau mariage, il décide de quitter le monde pour étudier la théologie, avant de s’engager dans la vie religieuse. Ordonné prêtre en 1726, il s’engage comme missionnaire dans les environs de Naples. En 1730, il fonde pour les femmes l’Ordre des Rédemptoristes. En 1762, il est nommé évêque de Ste-Agathe des Goths, charge qu’il abandonnera en 1775 en raison de ses problèmes de santé (il souffre de rhumatismes). Auteur de nombreux ouvrages sur la théologie, l’ascétisme et l’histoire, il est proclamé Docteur de l’Église en 1871 par Pie IX. (1696-1787) Saint-Alphonse Marie de Lignori est le patron des confesseurs, des moralistes, des personnes honnêtes, des théologiens et des vocations. Il est invoqué pour soulager les douleurs de l’arthrite et contre les personnes malhonnêtes.
Source de l’image : St-Alphonse-Marie de Liguori sur livres-mystiques.com. Cette page propose également une collection de liens vers des écrits de St-Alphonse.
Alphonsine (Fête au calendrier)
St-ArcadeArchevêque de Bourges (+ 549)
Arcadius (Fête au calendrier)
Arcady (Fête au calendrier)
Ste-CharitéVierge, martyre à Rome, soeur de Ste-Foi
Eléazar (Fête au calendrier)
Ste-EspéranceVierge, martyre à Rome, soeur de Ste-Foi
St-ExupèreMissionnaire romain envoyé par Saint-Pierre pour évangéliser les Gaules en compagnie de Saint-Denis l’aréopagite. Il s’installe à Bayeux (qui alors la capitale de l’actuelle Basse-Normandie) et y installe une Église, dont il devient l’évêque (+ 140)
St-FriardFils d’un couple d’agriculteurs du diocèse de Nantes. Ouvrier de ferme, il est très pieux et subit régulièrement les moqueries de ses compagnons. Cependant, après avoir opéré deux miracles, il décide de se retirer comme ermite sur l’île de Vindunet (maintenant Besné, en Loire-Atlantique) en compagnie d’un abbé (Sabaudus) et d’un diacre (Saint-Secondel). Cependant, Sabaudus décide rapidement de retourner dans son cloître et Friard demeure seul avec Secondel, qui décède quelques années avant lui (511-557) Saint-Friard est invoqué contre la peur des guêpes. Ce pouvoir lui est attribué à la suite d’un épisode au cours duquel lui et ses compagnons, alors qu’ils étaient aux champs, furent attaqués par un essaim de guêpes particulièrement féroces. Friard se mit alors à genoux et pria instamment le Seigneur de les délivrer de ce fléau. Dès qu’il eut terminé sa prière en faisant le signe de la croix, les bêtes se replièrent immédiatement vers un trou dissimulé dans la terre et elles n’en ressortirent plus jamais.
St-MénandreMartyr à Philadelphie, Compagnon de cyrille
St-NectaireÉvêque de vienne (+ vers 445)
St-PèlerinVénéré dans l'Appenin
St-SecondelErmite en Pays Nantais, compagnon de Saint-Friard (voir notice à ce jour) (VIe siècle)
St-SévèrePrêtre d'origine noble vénéré dans les Hautes-Pyrénées (+ vers 500)


Revenir en haut
eowyn
Équipe de modération
Équipe de modération

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2010
Messages: 31
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 20:08 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

Ste-Alfreda (Etheldritha)
Fille du roi Offa de Mercie (Angleterre) et de son épouse Quindreda, Alfreda est promise en mariage à Saint-Ethelbert, le roi de l’Est-Anglie. Malheureusement, celui-ci meurt assassiné avant que le mariage ne soit célébré. Alfreda décide alors de quitter la cour pour se retirer comme ermite non loin de l’abbaye de Croyland, où elle passe tout le reste de sa vie (+ vers 850)
Source de l’image : collection personnelle.
St-Bohaire (Béthaire)Natif de la ville de Rome, il émigre en France et s’installe comme ermite dans la région de Blois, au diocèse de Chartres. Là, il bâtit un ermitage ainsi qu’une petite chapelle consacrée à Saint-Georges. Sa renommée s’étant étendue jusqu’à la cour, le roi Clotaire II lui demande de devenir son confesseur. Puis, en 594, il succède à Pappole comme évêque de Chartres. Quelques années plus tard, il réussit à délivrer les citoyens de sa ville de l’emprise de Thierry, le roi de Bourgogne (+ vers 623)
St-Étienne 1erFils d’un citoyen romain nommé Julius. Ordonné prêtre puis nommé archidiacre sous l’autorité des papes Saint-Cornelius et Saint-Lucius, respectivement, c’est ce dernier qui le choisit pour lui succéder. Consacré le 12 mai 254, il se retrouve très rapidement impliqué dans les controverses qui agitent l’Église et doit arbitrer les litiges qui opposent les différentes sectes hérétiques. Les circonstances de sa mort sont sujettes à caution puisque selon Saint-Grégoire le Grand, il serait mort en martyr. Cependant, les recherches effectuées sur des documents plus récents tendraient à infirmer cette hypothèse (+ 257)
St-EusèbeFils d’un martyr, il est éduqué à Rome en compagnie de sa sœur. Prêtre et lecteur à Rome, il est nommé évêque de Vercelli en 340. Afin de mieux s’imprégner de la vie religieuse, il décide d’adopter la rigueur de la vie monastique en compagnie de quelques membres de son clergé. Sa farouche opposition à l’arianisme lui vaut d’être exilé en Palestine pendant plus de six ans, avant d’être transféré en Cappadoce puis dans le désert de Thébaïde en Égypte. À la mort de l’empereur Constantin, son successeur Julien l’Apostat rappelle Eusèbe, qui poursuit sa lutte contre les Ariens. Certaines sources mentionnent qu’il serait décédé en martyr par la main des Ariens, mais cette information est vraisemblablement erronée (283-371)
St-GuntakerChapelain de l’impératrice Agnès et évêque d’Eichstätt, en Bavière. Au cours de son pontificat, il a fait bâtir pas moins de 126 églises (1019-1073)
Julien (Fête au calendrier)
St-RutiliusExilé africain, martyr sous le règne de Dèce (+ 250)


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Mar 3 Aoû - 12:22 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-AsprenJeune napolitain qui aurait été miraculeusement guéri d’une infirmité par l’Apôtre Saint-Pierre puis aurait été ensuite baptisé puis nommé évêque de Naples (Ier siècle selon le Martyrologue Romain, mais fin du IIe siècle, début du IIIe selon les références historiques)
St-BennonFils d’un couple fortuné de la Souabe (Allemagne) il décide de quitter sa famille pour entrer comme chanoine à la cathédrale de Strasbourg. Mais il aspire à davantage de solitude et décide donc de partir pour le Mont Etzel, au canton de Schwyz (Suisse), où il s’installe dans l’ermitage qui avait auparavant été occupé par Saint-Meinrad. Il attire rapidement des disciples et une importante communauté se constitue, sur des terres qui lui sont offertes par Adalbéron, l’évêque de Bâle. En 925, Bennon est appelé par l’empereur Henri l’Oiseleur pour occuper la charge d’évêque de la ville de Metz. Cependant, le peuple est très en colère contre ce choix, qui a été opéré au détriment du prétendant naturel local. Malgré tous ses efforts pour se faire accepter de son troupeau, Bennon ne réussit pas à vaincre l’hostilité à son égard. Il est d’ailleurs victime d’un acte de barbarie perpétré par un groupe de citoyens qui lui mutilent cruellement les yeux. Devenu aveugle, il abandonne sa charge et rejoint son ancienne communauté où il termine ses jours entouré des soins de ses compagnons. Le lieu de son ermitage s’est ensuite développé pour devenir l’abbaye d’Einsiedlen (+ 940)
St-EuphroneHéritier d’une riche famille gallo-romaine, il succède à Léonce comme évêque d’Autun. Les sources sont assez avares d’informations sur la vie qui fut la sienne avant son accession à l’épiscopat. On y apprend notamment qu’il met sa fortune personnelle au service de la Foi en faisant édifier une basilique destinée à recevoir les reliques de Saint-Symphorien et de ses deux parents, Saint-Fauste et Sainte-Augusta. Dans sa charge d’évêque, il assiste en 475 au concile d’Arles, qui condamne l’hérésie des Predestinatiens. Enfin, il semble qu’il se rende fréquemment sur le tombeau de Saint-Martin, à Tours (+ 490)
St-Geoffroy de Loudun(Bienheureux) Fils d’une famille seigneuriale du Maine (son père est baron de Trèves) établie dans la région de Parigné-l’Évêque, dans la Sarthe. Après ses études, il entre au service de Maurice, l’évêque du Mans, d’abord comme chantre puis comme prébende, avant d’être nommé évêque. Malgré sa charge, il continue d’administrer sagement son patrimoine personnel. Il apporte également une aide importante à la communauté des Charteux de Notre-Dame du Parc d’Orques afin qu’ils renoncent à leur projet d’abandonner leur établissement en raison de plusieurs problèmes : ils le jugent inadéquat pour assurer leur subsistance et ils subissent l’hostilité des seigneurs du voisinage qui troublent leur quiétude par l’organisation perpétuelle de chasses à courre et autres vexations. Grâce à ses dons et à son arbitrage, la situation s’améliore et la communauté peut demeurer. En 1254, au lundi de Quasimodo, il préside l’inauguration du magnifique chœur de la cathédrale du Mans (commencé près de 40 ans auparavant) au cours de laquelle on procède à la translation des reliques de Saint-Julien dans la nouvelle partie de l’édifice. Au cours d’un voyage qu’il effectue à Rome, en 1255, il tombe soudainement malade en un lieu nommé Anagni, et il succombe peu de temps après (+ 1255)
St-HermelMartyr à Constantinople
Lydiane (Fête au calendrier)
Ste-Lydie de la PourpreFemme laïque originaire d’Asie Mineure, commerçante spécialisée dans la teinture des vêtements (de couleur pourpre). À la suite d’une rencontre avec Saint-Paul, elle se convertit et devient sa disciple (Ier siècle) Sainte-Lydie de la Pourpre est la patronne des teinturiers.


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Mer 4 Aoû - 12:24 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-AristarqueCompagnon de Saint-Paul, il est arrêté en même temps que lui et partage sa captivité. Certains auteurs mentionnent qu’il aurait été évêque de Thessalonique et qu’il serait mort en martyr sous le règne de Néron, mais ces informations sont sujettes à caution (1er siècle)
St-Jean Marie Vianney
(Dit ‘le Curé d’Ars’) Fils de Matthieu Vianney et de Marie Beluse, un couple de paysans résidant à Dardilly (Rhone), au diocèse de Lyon. D’une intelligence peu développée, Jean est cependant très pieux et souhaite embrasser la vie religieuse. Appelé sous les Drapeaux, il s’enfuit pour ne pas avoir à partir à la guerre et se réfugie quelque temps dans une famille de Noës. Il réussit enfin à sortir de la clandestinité lorsque Napoléon amnistie tous les déserteurs à l’occasion de son mariage avec l’Archiduchesse Marie-Louise. Jean-Baptiste Marie commence alors à étudier avec application et redouble d’efforts pour réussir à assimiler toute la matière requise. Ses efforts sont récompensés par l’attribution du sous-diaconat, puis du diaconat, et enfin l’accession au sacerdoce, qu’il reçoit en 1815. Après un court séjour en qualité de vicaire à Ecully, en février 1818 il est nommé curé du petit village d’ Ars-sur-Formans (Ain). À force de patience et de volonté, il transforme en quelques années la vie de son village pour en faire un lieu de rayonnement de la Foi chrétienne. Entièrement dévoué aux autres, il travaille sans relâche à soulager les misères et à prodiguer conseils et paroles réconfortantes. Après avoir opéré deux miracles, sa réputation commence aussi à attirer des pèlerins venus de l’Europe entière (leur nombre est estimé à environ 20 000 par an). Entièrement dévoué au service des autres, il prodigue de précieux conseils et trouve les paroles pour consoler. En 1855, le Gouvernement français lui décerne la Médaille de la Légion d’honneur (1786-1859) Saint-Jean Baptiste Marie Vianney est le patron des curés, des confesseurs et de l’Archevêché de la ville de Kansas City. Il est invoqué pour guérir la schyzophrénie.
Source de l’image : http://members.chello.nl/~l.de.bondt/JohnVianney.htm
St-Luan (Molua, Lugid, Lughaidh)Originaire de Limerick, en Irlande, Lua est éduqué à Bangor, sous la direction de Saint-Comgall. Devenu moine, il fonde de nombreux monastères (plus d’une centaine, selon Saint-Bernard de Clairvaux). Bien qu’il fasse preuve d’une grande douceur à l’égard des humains et des bêtes, il rédige pour ses monastères une règle très austère fondée sur la stricte observance du silence et sur le recueillement (+ 622)
St-Sithney (Sezni)Ce saint aurait été un abbé originaire des îles britanniques qui aurait émigré en Bretagne et se serait installé près de Kerlouan (Guic Sezni, maintenant devenu Guisseny, au diocèse de Saint-Paul de Léon), mais on ignore à peu près tout de sa vie. Il est principalement connu en raison d’une légende selon laquelle Dieu l’aurait choisi pour être le patron des jeunes filles à marier. Le saint aurait alors refusé tout net, prétextant qu’il n’aurait alors jamais de repos et qu’il préférait s’occuper des chiens enragés plutôt que des femmes (+ 529) C’est pour cette raison que Saint-Sithney est invoqué pour préserver les chiens contre la rage et pour la guérison de cette maladie.
St-TertullinPrêtre, martyr sous le règne de Valérien (+ 257)
Vianney (Fête au calendrier)
St-ViventienMartyr dans le maine (VIe siècle), Compagnon de Pérégrin


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Jeu 5 Aoû - 10:06 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

Abeau (Fête au calendrier)
St-AbelMoine d’origine irlandaise (ou écossaise, selon certains auteurs). Dès qu’il en a la possibilité, il émigre en France avec plusieurs compagnons et offre ses services à Pépin d’Hérisal qui les envoie évangéliser la Frise. Le succès de son entreprise incite Saint-Boniface à lui confier le pallium de l’archevêché de la ville de Reims, qui depuis le décès de Saint-Rigobert est occupé par Milon, un usurpateur autoproclamé. Mais rapidement, Abel doit subir l’hostilité des partisans de Milon, qui refusent d’accepter Abel. Celui-ci décide donc de quitter son archevêché et se retire à l’abbaye bénédictine de Lobbes (Belgique), dont il est plus tard nommé abbé (+ vers 750)
Abélard (Fête au calendrier)
Abelia (Fête au calendrier)
Abelin (Fête au calendrier)
Abelinda (Fête au calendrier)
Abeline (Fête au calendrier)
Abella (Fête au calendrier)
Ste-Afra d'Augsbourg
Fille d’un couple d’aubergistes installé à Augsbourg, en Bavière. Devenue adulte, elle demeure en leur compagnie pour les aider à la tenue de l’établissement (certains auteurs prétendent qu’elle se serait prostituée, mais cette information est sujette à caution). Durant la persécution de Dioclétien, ses parents hébergent secrètement l’évêque Narcisse de Gérone et son diacre Félix. Touchées par la grâce de ces deux personnes, sa mère Hilaria et elle décident de se convertir et reçoivent le baptême. Dénoncée comme chrétienne et sommée de sacrifier aux idoles, Afra refuse, ce qui lui vaut de périr sur le bûcher (+ 303)
Source de l’image : Saints Index
St-Émygde (Emidius)Fils d’une illustre famille de la ville de Trèves. À l’âge de 23 ans, il s’engage dans la vie religieuse, contre la volonté de ses parents. Au cours d’un pèlerinage qu’il effectue à Rome, il opère plusieurs miracles et détruit plusieurs statues d’idoles païennes. Alerté, le préfet tente de le capturer, mais un ange apparaît à Émygde pour l’avertir du danger, ce qui lui donne le temps de s’enfuir. Il se rend auprès du pape Marcellin, qui le nomme alors évêque d’Ascoli Piceno. Mais lorsqu’il arrive au siège de son évêché, il n’a pas le temps de s’installer que déjà le peuple gronde. Il est donc arrêté et subit le martyr par décapitation (+ vers 303) Saint- Émygde est invoqué pour faire cesser les tremblements de terre.
St-Eusigne d'AntiocheAncien soldat ayant servi sous le règne de Constantin Chlore et converti au christianisme. Alors qu’il est déjà très âgé, il refuse de sacrifier aux idoles et subit le martyr sous le règne de Julien l'Apostat (+ 362)
St-OswaldFils du roi païen de Northumbrie Aethelfrith et de la princesse Aacha de Deira, il est aussi le neveu de Sainte-Etheldrede. Alors qu’il est âgé de 11 ans, son père est tué lors d’une bataille et Oswald accompagne sa mère en Écosse, où la famille se réfugie chez le roi Eochaid. Converti au christianisme, il étudie à l’abbaye Iona puis entame une carrière militaire. En 634, il se constitue une armée qu’il a l’intention de lancer contre le roi Cadwallon de Gwynedd. Dans la nuit qui précède la bataille décisive, il fait ériger une immense croix et il est témoin d’une apparition de Saint-Colomban. Ayant remporté le combat, il s’empare du trône et attribue sa victoire à l’intervention divine. Dès lors, il tente d’évangéliser son royaume, et pour cela invite Saint-Aidan, à qui il apporte son soutien pour fonder des églises et des monastères. Il perd la vie au cours d’une bataille contre des envahisseurs païens, ce qui lui confère la palme du martyr (+ 642)
St-ParisÉvêque de Téano (+ vers 346)


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Ven 6 Aoû - 09:16 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-GézelinErmite près de Cologne
St-Hormisdas
Originaire de la Campanie, Hormisdas est marié et père d’un fils (qui deviendra lui-même pape sous le nom de Silvère). Officiant d’abord comme archidiacre, il est ensuite choisi pour succéder à Saint-Symmaque comme pape. Durant son pontificat, il tente de régler le problème du schisme d’Orient, mais il échoue à cause de l’entêtement de l’empereur Anastase. Ce dernier étant décédé, son successeur Justin tente un rapprochement et après de multiples rebondissement le schisme est enfin résolu. Il aura duré plus de trente ans. C’est aussi sous le pontificat d’Hormisdas qu’est créé l’Ordre bénédictin, en 520 (+ 523)
Source de l’image : Wikipedia
St-Juste… et son frère Saint-Pasteur, deux enfants chrétiens âgés respectivement de 13 et 9 ans. Déterminés à subir le martyr, ils se dénoncent volontairement à Dacien, le gouverneur de leur région (Alcala, en Espagne) (+ vers 304)
Octavien (Fête au calendrier)
St-Sixte IIPhilosophe athénien, il se convertit et se rend à Rome à l’époque de la persécution de Valérien. Il étudie pour approfondir ses connaissance de la religion et est rapidement nommé archidiacre par le Pape Étienne !er. Lorsque ce dernier est arrêté et emprisonné, Sixte assume la charge de l’Église avant d’être à son tour nommé pape, en 257. Cependant, les chrétiens font l’objet d’une traque sans relâche et moins de deux ans après son élection, il est arrêté et condamné à subir le martyr (+ 258)
St-StapinOriginaire de Dourgne (Tarn), il devient d’abord ermite dans la montagne noire qui entoure la région et il acquiert rapidement une grande renommée de sainteté. Quelque temps plus tard, il est nommé évêque de Carcassonne (VIIe siècle)
Transfiguration


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Lun 9 Aoû - 22:41 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-Domitien de ChâlonsTroisième évêque de Chalons-sur-Marne, successeur de Donatien (IVe siècle)
St-ErnéeFondateur et abbé du monastère de Ceaucé, dans l’Orne (VIe siècle)
St-HathumarJeune noble Saxon, il est élevé à la cour de Charlemagne. Après des études en sciences humaines et en théologie, il est ordonné prêtre puis nommé évêque de Paderborn (Allemagne) (+ vers 815)
St-Jean de SalerneNoble italien apparenté à la famille princière Normande. Étudiant à l’Université de Bologne, il reçoit l’habit des Frères Prêcheurs en 1219, puis fonde une nouvelle fraternité de Dominicains près de Florence en 1220. Le nombre de religieux s’accroît rapidement, ce qui conduit la communauté à fonder un nouveau couvent (Sainte-Marie-Nouvelle) à Florence (1190-1242)
St-SérénusSuccesseur de Saint-Théodore comme évêque de Marseille (+ 604)
St-UrsiceMartyr en Illyrie


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Lun 30 Aoû - 08:40 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-Agile (Ayeul)Fils d’Agnoald et de Deutérie, un couple de nobles de la cour du roi Franc Childebert II. À l’âge de huit ans, il est confié aux soins de l’abbé Saint-Colomban, au monastère de Luxeuil. Quelques années plus tard, il s’acquitte avec succès d’une mission auprès du roi Thierry afin d’obtenir son appui dans le différend qui oppose les moines de Luxeuil à la reine Brunehaut. Il est ensuite envoyé en Bavière en mission d’évangélisation. De retour en France, il est choisi pour être le premier abbé du monastère de Rebais, qui vient d’être fondé par Saint-Ouen près de Meaux (Seine-et-Marne) (580-650)
St-Fiacre
Jeune noble d’origine irlandaise (selon certains auteurs, il serait même un prince, fils du roi d’Écosse Eugène IV). Émigré en France, il s’installe en un lieu nommé Breuil (en Brie). Saint-Faron, l’évêque de Meaux, lui fait don d’un terrain sur lequel Fiacre s’installe comme ermite, partageant son temps entre la prière et le jardinage. Doué du pouvoir de guérison par l’imposition des mains, il fait bientôt l’objet d’une grande sollicitation et de nombreux malades affluent pour obtenir ses faveurs. Afin de les accommoder, il demande à Saint-Faron de lui octroyer un territoire beaucoup plus grand, sur lequel il fait édifier une abbaye destinée à offrir l’hospitalité à ses fidèles (des hommes seulement, Fiacre n’ayant jamais autorisé aucune femme à franchir les limites de son domaine). Il dote également l’abbaye d’un magnifique jardin, où il cultive légumes et plantes médicinales (+ vers 670) Saint-Fiacre est le patron des jardiniers, des fleuristes, des chauffeurs de taxi et des céramistes. Il est invoqué pour la guérison des hémorroïdes et des maladies transmises sexuellement.

Source de l'image : Catholic Culture
St-GaudensFils de Quiterie, une femme très pieuse du Nébouzan (Haute-Garonne), au pied des Pyrénées, Gaudens travaille comme berger. À cette époque, la région est sous l’influence des Visigoths Ariens et les Chrétiens sont persécutés. À peine âgé de 13 ans, Gaudens est arrêté puis traduit devant un tribunal qui le condamne à être décapité. Saint-Gaudens fait partie des saints dits « céphalophores », dont le plus connu est Saint-Denis de Paris, et qui, une fois décapités, reprennent leur tête et la portent jusqu’au lieu où ils souhaitent reposer pour l’Éternité. Dans le cas de Gaudens, il aurait porté sa tête jusque dans l’église d’un village nommé Mas-Saint-Pierre (maintenant Saint-Gaudens) (+ 475)
Ste-Jeanne JuganFille d’un pêcheur prénommé Joseph et d’une ouvrière agricole prénommée Marie, elle voit le jour à Cancale (Ille-et-Vilaine). Vers l’âge de 16 ans, elle trouve un emploi de domestique chez une femme pieuse des environs. Très attirée par la vie religieuse, elle refuse de se marier et part à Saint-Servan (près de Saint-Malo) pour s’occuper des malades hospitalisés. Six ans plus tard, elle est épuisée et doit reprendre l’activité moins contraignante de domestique, puis graduellement elle commence à distribuer aux pauvres (particulièrement aux veuves) une part de plus en plus importante de ses revenus, allant jusqu’à faire du porte à porte pour collecter de l’argent. Sa conduite exemplaire attire de nouvelles vocations, pour qui elle fonde Les Petites Sœurs des Pauvres et dont elle devient la supérieure (1792-1879)
St-PammaqueSénateur romain d’origine noble et disciple de Saint-Jérôme, avec qui il étudie la rhétorique. En 385, il épouse Paulina qui décède en couches quelques années plus tard. Il consacre alors le reste de sa vie à l’étude et aux œuvres charitables, et plus particulièrement aux pèlerins malades pour qui il fonde un hôpital avec l’aide de Sainte-Fabiola. Il est aussi l’ami de Saint-Paulin de Nôle (340-410)
St-PhilonideÉvêque de Kourion, Martyr (+ vers 303)
Sacha (Fête au calendrier)


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Lun 4 Oct - 19:17 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-François d'Assise
Fils de Pietro Bernadone, un marchand de draps italien, et d’une mère française, il est d’abord baptisé sous le nom de ‘Jean’, mais son père commence à le surnommer François (le français) au retour d’un voyage en France. Après une jeunesse dissipée et légère, il entame une carrière de chevalier, mais sans succès. Capturé, il est détenu pendant une année comme otage, ce qui altère un peu plus sa santé déjà fragile. Déçu de cette expérience, il commence à effectuer de longues promenades dans la nature qui lui permettent de découvrir qu’il souhaite servir les autres. Et puis un jour, alors qu’il passe près de ruines de l’église St-Damien, il entend la voix du Christ qui lui demande de « réparer son Église ». Pour réunir l’argent nécessaire, il vend une grande partie du patrimoine familial, ce qui provoque une terrible colère de son père, qui le déshérite. Mais qu’importe, François décide alors d’épouser « Dame pauvreté », ce qui lui procure un grand sentiment de soulagement et lui permet de continuer à répandre autour de lui sa joie et sa bonne humeur. Ayant enfin obtenu la somme nécessaire grâce à de généreux donateurs, il réussit à restaurer l’église St-Damien ainsi que plusieurs autres. Il reprend ensuite sa vie errante, mendiant pour sa subsistance et soulageant les malades et les pauvres. Et puis, le nombre de ses compagnons ayant considérablement augmenté, il décide de fonder pour eux un ordre mendiant « les Frères Mineurs ». Lorsqu’il se présente devant le pape Innocent II pour obtenir son agrément, ce dernier, fatigué des multiples sollicitations, lui répond avec impatience d’aller « prêcher aux cochons »! François prend cet ordre à la lettre et, ayant trouvé un groupe de cochons, leur fait un sermon. Le pape, impressionné par tant de simplicité et d’humilité, lui donne son autorisation. En 1212, François fait la rencontre de Claire, qu’il soutient pour fonder une communauté de femmes d’abord appelées « les Pauvres Dames », et qui deviendront les Clarisses.
Quelques années plus tard, François s’organise pour partir en croisade, mais une tempête contrarie ses projets. Il tente également de se rendre au Maroc, mais cette fois c’est la maladie qui l’en empêche. Il réussit tout de même à effectuer un court séjour en Égypte puis revient en Ombrie et se retire dans la montage. C’est là qu’il reçoit une vision d’un crucifix sur lequel est cloué le Christ et duquel s’échappent des rayons qui viennent le frapper des Stigmates, qu’il conservera durant les deux dernières années de sa vie qui, à partir de ce moment, est comparée et calquée sur celle du Christ. Deux ans après sa mort, Saint-François a été canonisé par Grégoire IX et son corps transféré dans la basilique d’Assise (1181-1226) Saint-François d’Assise est le protecteur de l’environnement et des animaux (particulièrement des oiseaux). Il est le patron des organismes voués à la protection des animaux et des personnes qui y travaillent, des écologistes, des environnementalistes et de nombreuses villes et/ou régions d’Europe et des Etats-Unis. Il est invoqué pour le maintien de la paix, pour ne pas mourir seul et pour combattre le feu.
Source des images :
All Saints Parish (lien brisé)
http://www.freewebs.com/religion_lms/religiousmiracles.htm


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Ven 8 Oct - 21:21 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

Ste-Bénédicte (Benoîte)Jeune romaine convertie au Christianisme, elle vit en petite communauté avec une dizaine d’autres femmes. Après avoir entendu parler des missionnaires Romains qui se rendaient en Gaule pour y prêcher la foi, elle décide de s’y rendre elle aussi avec ses compagnes. Après avoir séjourné brièvement dans la région de Lyon, elle reprend sa route et s’arrête finalement à Origny-sur-Oise, au diocèse de Soissons, où elle s’installe comme ermite. Par son exemple, elle attire rapidement de nombreuses vocations et opère de nombreuses conversions. Le bruit s’étant répandu, elle est arrêtée par le préfet puis soumise au martyre. Un grand nombre de miracles sont attribués à son intercession (+ 362)
St-Calétric (Caltry)Fils de la noblesse Franque, il est ordonné prêtre par l’évêque de Chartres, Saint-Lubin, qui décède peu de temps après. Bien qu’il soit encore jeune, Caltry est choisi à l’unanimité pour lui succéder. Au cours de son épiscopat, il participe aux conciles de Paris (en 557, en compagnie des saints Germain de Paris, Prétextat de Rouen et Pair d’Avranches) et au concile de Tours (566), mais décède un an plus tard (529-567)
Ste-LaurenceMartyre à Ancône sous le règne de Dioclétien (IVe siècle)
St-MétropoleÉvêque de Trèves, Martyr
Ste-Pélagie la pénitente
Comédienne et danseuse à Antioche, très préoccupée par sa beauté extérieure et toujours soucieuse d’attirer les regards masculins. Après avoir entendu un prêche de l’évêque d’Edesse, le Bienheureux Nonne, elle décide de changer de vie et demande à être instruite de la religion chrétienne. Après avoir reçu le baptême, elle se défait de toutes ses parures et se revêt d’une simple tunique d’homme, sous laquelle est dissimulé un cilice. Elle part ensuite s’installer comme ermite près du mont des Oliviers. Quelques années plus tard, alors que Nonne lui rend visite, il la trouve décédée dans sa cellule, épuisée par les terribles austérités qu’elle s’est imposées (+ vers 290)
Source de l'image : Bibliothèque Nationale de France - Français 51, fol. 32v, Sainte Pélagie et saint Nonnus
Ste-ThaïsProstituée égyptienne convertie par Saint-Paphnuce. Tout comme Sainte-Pélagie, elle demande à se faire enfermer dans une cellule où elle décède quelques années plus tard (+ IVe siècle) Selon toute vraisemblance, Pélagie et Thaïs ne sont qu’une et même personne, à partir de laquelle des générations successives d’auteurs ont brodé deux légendes.
Ste-TriduanaVierge en Écosse


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 12:32 (2010)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-Nicolas de Myre
Fils d’Euphémius et Anne, un couple riche et pieux de la ville de Patare, en Lycie (sud de la Turquie actuelle). Malheureusement, ses parents décèdent de la peste alors qu’il est encore jeune et c’est son oncle l’archevêque de Myre qui se charge de son éducation. Très charitable, il n’hésite pas à utiliser la fortune de ses parents pour répandre ses bonnes actions. Le premier épisode de cette charité se manifeste lorsqu’il sauve trois jeunes filles de la prostitution en jetant nuitamment par la fenêtre ouverte trois bourses d’or dans la maison pour que leur père les dote et puisse les marier convenablement. Ordonné prêtre, il est ensuite nommé abbé du monastère de la Sainte-Sion. Après le décès de son oncle, il effectue un pèlerinage en Terre Sainte et se rend jusqu’en Égypte, où il rencontre Saint-Antoine le Grand. Au cours du voyage de retour, qui s’effectue en bateau, il apaise miraculeusement la tempête qui menace le navire. De retour à Myre, il est choisi pour succéder à son oncle comme archevêque. Il doit dès lors composer avec les persécutions ordonnées par l’empereur Licinius, qui a décidé de rétablir le culte des idoles, mais qui est heureusement bientôt vaincu par Constantin le Grand. Peu de temps après, Nicolas opère un nouveau miracle en ressuscitant trois enfants qu’un boucher avait tué puis haché pour en faire du pâté. Le reste de la vie de Saint-Nicolas est jalonné de plusieurs autres prodiges semblables. Vers la fin de sa vie, il se retire dans son monastère de Sainte-Sion où il décède des suites d’une fièvre (270-346) Saint-Nicolas fait l’objet d’un culte important dans plusieurs pays d’Europe, mais aussi dans l’est de la France, où il est toujours étroitement associé à la légende du Père Noël.
Saint-Nicolas est le patron des marins, des navigateurs, des voyageurs, des cireurs de chaussures, des enfants scolarisés, des pèlerins, des personnes sans ressources, des pharmaciens, des parfumeurs, des prêteurs sur gages, des femmes célibataires, des commerçants, des juges, des pêcheurs, des apothicaires, des dockers, des personnes captives, des jeunes mariés et des tonneliers. Il est invoqué pour éviter d’être victime d’un cambriolage ou pour écarter les risques de perdre une action intentée en justice.

http://www.catholic-forum.com/


Revenir en haut
hina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 435
Religion: catholique
Localisation: france
Sexe: Féminin
Point(s): 110
Moyenne de points: 0,25

MessagePosté le: Ven 18 Mar - 23:57 (2011)    Sujet du message: saint du jour Répondre en citant

St-Patrice (Patrick)
De sa propre affirmation, Saint-Patrick serait né en France, à Bonaven Taberniae (près de Boulogne-sur-Mer), mais les sources sont très divergentes sur ce point, certains auteurs situant sa naissances en Écosse, d’autres en Armorique. Il est le fils du diacre Calpurnius et le petit-fils d’un prêtre portant le nom de Potitus. Alors qu'il est âgé de 16 ans, il est capturé par des pirates puis embarqué avec plusieurs centaines d’autres captifs sur un bateau à destination de l’Hibernie (c’est ainsi que s’appelait l’Irlande à cette époque) où il est vendu comme esclave. Assigné au travail de gardien du troupeau de moutons de son maître, il profite des temps libres que lui procure cette activité pour s'initier à la prière. Au bout de six ans, il fait un rêve prémonitoire qui lui commande d’être courageux et de se tenir prêt à rentrer dans son pays natal. Il décide alors de s’enfuir et s’embarque sur un bateau en partance pour les Gaules. Il retrouve sa famille en Bretagne et se rend au monastère de Lérins, où il poursuit ses études. Il passe les 15 années suivantes à Auxerre, où il devient un disciple de Saint-Germain. Puis il est ordonné en 417, avant d’être envoyé par le pape Saint-Célestin pour évangéliser l’Angleterre et l’Irlande. Au cours des 33 années suivantes, il parvient effectivement à évangéliser toute l’Irlande, qui deviendra plus tard la « patrie des saints » et dont les monastères conserveront avec soin une grande partie de la somme de la connaissance de l’Europe (373-464) Malgré sa grande popularité, il est difficile d'établir avec précision la vie de Saint-Patrick, qui revêt un caractère principalement légendaire. Saint-Patrick est le patron de nombreux diocèses d'Europe, d'Asie, des Amériques et d'Océanie. Il est invoqué pour faire fuir les serpents, pour ne pas être victime d'une de leurs morsures et pour soulager l'ophidiophobie (la peur des serpents).


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:36 (2017)    Sujet du message: saint du jour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Religions Index du Forum -> Christianisme -> Catholicisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky